Prostitution : Sylvie Testud interpelle Najat Vallaud-Belkacem

Publié à 07h49, le 25 juin 2012 , Modifié à 07h52, le 25 juin 2012

Prostitution : Sylvie Testud interpelle Najat Vallaud-Belkacem
Sylvie Testud à Berlin, 4 décembre 2012 (Reuters).

"Interdire la prostitution c'est mettre des femmes en péril." Sur Twitter, dimanche 24 juin, les réactions à l'annonce de Najat Vallaud-Belkacem, qui souhaite abolir la prostitution, sont légion.

Parmi elles, l'interpellation de l'actrice Sylvie Testud, invitant la ministre des Droits des femmes à réfléchir à la protection des prostituées.

  1. "Reconnaissez les prostituées si vous voulez les protéger."

    Sur twitter.com

    @najatvb ne faites pas ça. Interdire la prostitution c'est mettre des femmes en péril. Reconnaissez les, si vous voulez les protéger.

    Dimanche 24 juin, sur Twitter, Sylvie Testud a réagi à l'annonce de Najat Vallaud-Belkacem, qui indiquait dans le JDD vouloir abolir la prostitution.

    Mon objectif, comme celui du PS, c'est de voir la prostitution disparaître. Je ne suis pas naïve, je sais que ce sera un chantier de long terme.
    Cette position abolitionniste est le fruit d'une réflexion tirant les leçons des insuffisances des dispositifs actuels.
    La question n'est pas de savoir si nous voulons abolir la prostitution - la réponse est oui - mais de nous donner les moyens de le faire.

    Alors ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy avait fait voter une loi en 2003 vivement décriée par les collectifs, et notamment le colectif national pour les droits des femmes, qui dénonçait :

    Le projet de loi élaboré par le Ministère de l’intérieur et adopté en Conseil des ministres le 23 octobre 2002 est des plus contestables car il ne répond en rien aux besoins des personnes dans la prostitution. Au contraire il les pénalise, les réprime, et les enferme encore plus dans ce système d’oppression et d’exploitation.

Du rab sur le Lab

PlusPlus