Quand un élu socialiste rejoint Jean-Claude Gaudin sur le classement de Marseille en zone de sécurité prioritaire

Publié à 07h31, le 31 juillet 2013 , Modifié à 16h07, le 31 juillet 2013

Quand un élu socialiste rejoint Jean-Claude Gaudin sur le classement de Marseille en zone de sécurité prioritaire
Montage photos Maxppp.

"La sécurité n'est ni de droite ni de gauche", et c'est Manuel Valls qui le répète à longueur d'interviews cet été. Sur ce point, ni Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille, ni Eugène Caselli, président PS de la comunauté urbaine de la ville, ne vous diront le contraire. Les deux hommes ont même fini par tomber d'accord: il faut classer la totalité de la ville en Zone de sécurité prioritaire (ZSP).

Dans un communiqué diffusé par l'AFP, Eugène Caselli invoque les événements récents pour justifier sa position :

"

Face à la nouvelle flambée de violence qui a touché Marseille dans la soirée de lundi à mardi, j'ai écrit au ministre de l'Intérieur Manuel Valls pour lui demander des renforts de police supplémentaires et le classement de la totalité de Marseille en zone de sécurité prioritaire.

"

Eugène Caselli reprend là une revendication du maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, déjà formulée l'été dernier. En août 2012 précisément. Une demande balayée par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui avait l'avait qualifiée de "démagogique"

Manuel Valls qui répète ce mercredi que placer la totalité de la ville de Marseille en zone de sécurité prioritaire (ZSP) "n'aurait aucun sens".

Répondant sur France Info à la demande du président PS de la communauté urbaine de Marseille, le ministre de l'Intérieur répète sa position :

"

Nous ne mettrons pas tout Marseille en zone de sécurité prioritaire. Cela ne serait pas efficace et n'aurait aucun sens.

Il n'y a que l'hypercentre [de Marseille] qui n'est pas en zone de sécurité prioritaire. Les quartiers Nord et les quartiers Sud sont déjà en zone de sécurité prioritaire et, dans l'hypercentre, nous avons créé des unités dédiées [...] qui patrouillent activement.

"

"Tout Marseille, par des dispositifs différents [...], est couvert", estime Manuel Valls.

Edit à 16 heures avec la réaction du ministre de l'Intérieur

Du rab sur le Lab

PlusPlus