Sarkozy ne comprend rien à la stratégie de François Hollande

Publié à 12h19, le 01 janvier 2012 , Modifié à 13h44, le 01 janvier 2012

Sarkozy ne comprend rien à la stratégie de François Hollande
Nicolas Sarkozy, le 12 décembre dernier, devant le Conseil économique et social. (Maxppp)

Le Journal du Dimanche a recueilli les confidences de Nicolas Sarkozy sur la campagne présidentielle qui, officiellement, se déroule actuellement sans lui. Si le chef de l'Etat se méfie de Marine Le Pen, il affirme ne rien comprendre à la stratégie de son principal rival, François Hollande...

  1. "Je ne comprends rien à sa stratégie"

    Sur Le JDD

    Alors qu'il devrait entrer en campagne le plus tard possible, Nicolas Sarkozy s'épanche sur ses adversaires dans les colonnes du JDD.

    • "Je ne comprends rien à sa stratégie", s'étonne-t-il au sujet de son principal adversaire, François Hollande, "moins charismatique" que Ségolène Royal.
    • Marine Le Pen, qui le talonne dans les sondages, inquiète en revanche davantage le chef de l'Etat.
    • Toujours selon Nicolas Sarkozy, François Bayrou reste, lui, inoffensif et pourrait même servir ses intérêts au second tour de la présidentielle.
    • Enfin, le locataire de l'Elysée accorde peu de cas aux candidatures Morin et Villepin. Lesquelles, selon lui, pourraient se dégonfler avant le printemps...

    Retrouvez ici l'article du JDD.

  2. La réponse de Valls

    Sur Europe 1

    Invité du Grand Jury sur Europe 1 dimanche matin, Manuel Valls, directeur de la communication de la campagne de François Hollande, a promis que le candidat socialiste allait "mener une campagne très forte".

    EXTRAIT

    François Hollande est déjà très présent sur le terrain. mais dès le début d'année, il va mener une campagne très forte, populaire, en mouvement permanent.

  3. Ce sujet se construit avec vous !

    Vous avez repéré un article, une vidéo ou un document qui pourrait enrichir ce sujet. N'hésitez-pas à nous transmettre vos liens, nous incoprorerons les meilleurs à notre page !

Du rab sur le Lab

PlusPlus