Selon Libération, Marie-Arlette Carlotti a appris à François Hollande que Jean-Noël Guérini était toujours encarté au PS

Publié à 07h39, le 19 juillet 2013 , Modifié à 07h39, le 19 juillet 2013

Selon Libération, Marie-Arlette Carlotti a appris à François Hollande que Jean-Noël Guérini était toujours encarté au PS
François Hollande à l'Elysée, dimanche 14 juillet (capture d'écran)

TOUJOURS LA - Mis en examen à plusieurs reprises, le président socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini est toujours membre du Parti socialiste. Et selon un confidentiel de Libération de ce vendredi 19 juillet, François Hollande vient tout juste de le découvrir.

Selon le quotidien, le chef de l’Etat a reçu le 10 juillet deux élus de Marseille, tous deux opposants à Jean-Noël Guérini : sa ministre, candidate aux municipales dans la cité phocéenne, Marie-Arlette Carlotti, ainsi que Michel Pezet, "ex-patron local du PS".

C’est au cours de ce rendez-vous, selon Libération, que François Hollande a appris, avec stupeur, que le décrié socialiste marseillais avait toujours sa carte rue de Solférino.

En 2011, l’actuel patron du PS, Harlem Désir, déclarait pourtant :

"

Guérini n’est plus membre du PS.

"

Mais s’il écoutait le Vrai-faux de l’info de Laurent Guimier sur Europe 1, le président de la République saurait, depuis juin, que Jean-Noël Guérini est toujours encarté au PS. Un parti qu’il a dirigé pendant onze ans. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus