Staline > Hitler : le rapporteur de la loi sur le mariage gay s'initie aux débats sur Twitter

Publié à 14h14, le 05 mars 2013 , Modifié à 15h43, le 05 mars 2013

Staline > Hitler : le rapporteur de la loi sur le mariage gay s'initie aux débats sur Twitter

APPEL À TROLLS - Après son refus de recevoir le collectif "La manif pour tous" - et la publication d’une lettre dans laquelle il estime que Frigide Barjot et ses acolytes "représentent la pire des homophobies qui est", le méconnu Jean-Pierre Michel, désormais rapporteur de la loi "mariage pour tous", est devenu la cible des anti-mariage gay sur les réseaux sociaux. Et tente de se défendre (très) maladroitement.
 
Le sénateur socialiste de la Haute-Saône, vice-président de la commission des lois au Palais du Luxembourg, est le nouvel nouvel Erwann Binet, version Sénat. En refusant d'auditionner Frigide Barjot dans le cadre de la commission des lois - et en lui répondant très vertement - Jean-Pierre Michel a réalisé son premier "coup".
"Déni de démocratie", "soviétisme déguisé", "dictature" ... Les antis ont inondé le jusqu'ici très discret @Senat_JPMichel (95 tweets à son actif) de mentions sur Twitter. Mais c'est lorsqu'on le compare à Staline que le rapporteur décide de répliquer en 140 signes :

Pas de mémoire courte #staline a permis d'écraser Hitler #mariagepourtous#moustache réponse à des commentaires

— Jean-Pierre MICHEL (@Senat_JPMichel) 5 mars 2013

 
Soit une réponse très efficace pour ... démultiplier les attaques. Jean-Pierre Michel tentera d'y couper court une heure plus tard en précisant son "ironie" :

Dans certains tweets on me compare à Staline, j'ai répondu non sans ironie. Le débat est clos.

— Jean-Pierre MICHEL (@Senat_JPMichel) 5 mars 2013

Peu habitué au réseau - c'est son assistant qui tweete sous sa dictée - le sénateur de 74 ans concède au Lab qu'en si peu de mots "il est très difficile de se faire comprendre" puis persiste :

Les gens qui attaquent ce tweet ne connaissent pas l'Histoire ! Tant pis, je ne suis mal compris que par ceux qui ne veulent pas me comprendre.

"J'ai trouvé les comparaisons avec Staline ridicules, poursuit-il. J'ai répondu pour me marrer."
Lors des débats à l'Assemblée nationale, Twitter est largement entré au sein de l'hémicycle, entrainant plusieurs rappels au règlements pour cause de tweets de députés jugés incorrects. Pas de jurisprudence pour autant à en croire Jean-Pierre Michel. Le rapporteur assure ne pas du tout avoir été briefé sur la façon d'utiliser - ou non - le réseau social :

Je ne sais pas si je continuerai à répondre aux insultes. Si ça va trop loin, je le ferai par communiqué. Je verrai au cas par cas.

 
 
A lire également sur Le Lab :
>> Pourquoi le rapporteur de la loi "mariage pour tous" refuse d'auditionner Frigide Barjot

Du rab sur le Lab

PlusPlus