Stéphane Le Foll, les lasagnes au cheval et le brouillard

Publié à 10h26, le 11 février 2013 , Modifié à 10h26, le 11 février 2013

Stéphane Le Foll, les lasagnes au cheval et le brouillard
Stéphane Le Foll (MaxPPP).

Il "découvre". Avec le scandale des lasagnes au cheval, le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire, et de la Forêt prend connaissance de la complexité des échanges commerciaux alimentaires entre pays de l'Union Européenne. Stéphane Le Foll l'a concédé ce lundi 11 février au micro de Jean-Michel Aphatie dans la matinale de RTL.

Je découvre la complexité des circuits, et de ce système de jeux de trading entre grossistes à l'échelle européenne. [...]

Le nombre d'intermédiaires est tellement important qu'il y a une perte de capacité à maîtriser la traçabilité.

Et d'essayer de donner quelques précisions sur les raisons de la découverte de viande de cheval dans les lasagnes au boeuf de Findus en Grande-Bretagne.

Ce que je constate, c'est que, dans ce système d'achat, il y a des circuits commerciaux pour le moins compliqués. Qui mettent en jeu des traders. 

J'ai même l'impression qu'un trader chypriote a pu sous-traiter à un autre des Pays-Bas, qui a lui-même a pu sous-traiter, et maintenant on en arrive à la Roumanie, puis à la Pologne. [...]

Cela a été possible parce qu'il y a des gens qui fraudent. Il y a une tromperie et une tricherie.

Résultat : Stéphane Le Foll, qui ne souhaite surtout pas s'avancer sur les responsables de ce scandale en attendant les premiers résultats de l'enquête attendus mercredi, reconnaît que la situation actuelle est un "brouillard".

Je ne vais aujourd'hui accuser personne. Moi j'ai dit depuis le départ qu'il y aurait une enquête et qu'il y aurait des sanctions. Ceux qui ont triché doivent être sévèrement sanctionnés. [...] 

On pourra toujours revendiquer une traçabilité, fixer des règles [...], mais si le système est à ce point brouillé, si le brouillard est tellement épais que plus personne ne s'y retrouve, on finira par avoir de gros problèmes.

Sur RTL ce lundi 11 février, Stéphane Le Foll a médiatiquement repris la main sur le dossier. Après un communiqué diffusé par son ministère, vendredi 8 février, date de révélation de l'affaire outre-Manche, Benoit Hamon est resté en première ligne

Pendant le week-end, le ministre délégué chargé de l'économie sociale et solidaire et de la consommation a défendu les services de l'Etat et annoncé les premières mesures prises par le gouvernement.

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire s'est également présenté devant les médias ce lundi matin. Guillaume Garot s'est notamment exprimé dans le journal de 8 heures sur Europe 1 :

Nous prendrons des mesures extrêmement fermes. Il faut une traçabilité meilleure.

Ces trois membres du gouvernement, qui se partagent les déclarations sur le sujet, rencontreront les représentants de la filière viande ce lundi soir à Bercy.

Du rab sur le Lab

PlusPlus