Triple A : du "trésor national" à la "grenouille"

Publié à 10h13, le 16 décembre 2011 , Modifié à 21h33, le 15 janvier 2012

Triple A : du "trésor national" à la "grenouille"
Pour François Fillon, une majorité socialiste causerait la perte du triple A. (Reuters)

Tout va très bien, madame la marquise, tout va très bien.. Vous connaissez la chanson ? Le gouvernement aussi. Pendant des mois, les membres de la majorité ont récité ce refrain au sujet du triple A. Ils y croyaient dur comme fer. Mais vendredi 13 janvier, la France devrait voir sa note dégradée par l'agence de notation Standard & Poor's. 

Ces dernières semaines, les ministres se sont appliqués à laisser entendre qu'une dégradation de la note française par les agences de notation ne serait pas catastrophique. Un discours en contradiction avec celui tenu il y a quelques mois, où le triple A était présenté comme un "trésor national". Retour sur six mois de communication changeante...

  1. La France dégradée par Standard and Poor's

    Sur Europe 1

    Selon le Financial Times, la France a perdu son triple A : l'agence Standard and Poor's a dégradé la note de AAA à AA . L'Autriche et la Slovaquie devrait subir le même traitement.

    • L'Elysée n'a pas encore réagi. Selon les informations de l'agence Reuters, François Baroin serait en route pour le palais présidentiel. La ministre du Budget Valérie Pécresse a déclaré sur BFM TV que "la France est une valeur sure, elle peut rembourser ses dettes". 
    • Eva Joly fustige pour sa part "l’échec de la politique de Sarkozy". La candidate d'EELV à la présidentielle a estimé que la perte du triple A de la France traduisait"l'échec de la politique de Nicolas Sarkozy et de ses cadeaux fiscaux" qui ont "aggravé" la situation économique du pays.

    A lire pour comprendre les conséquences de la perte du triple A sur la campagne : Un coup dur pour Sarkozy à cent jours de la présidentielle.

  2. 9 août : "la France conservera son triple A"

    Le triple A, c'est le fruit de la politique du président de la République. 

    Valérie Pécresse en était convaincu au mois d'août. "La France conservera son triple A". Elle est le "fruit de la politique" de Nicolas Sarkozy. Mais quelques mois plus tard, le pays voit sa note dégradée par Standard & Poor's. 

  3. 23 août : "Un trésor national"

    Sur Le Figaro

    Le 23 août dernier, Alain Minc, essayiste et intime conseiller de Nicolas Sarkozy déclarait dans une interview au Figaro : "le triple A est un trésor national"

    EXTRAIT DE L'INTERVIEW

    Mais s'agissant de la défense du AAA, c'est la France dans son ensemble qui est obligée de faire front. Cette note est un 'trésor national' détenu en copropriété par tous les Français. Il faut avoir parfaitement conscience qu'à neuf mois des élections présidentielles, les déclarations des deux principaux partis de gouvernement en France, de droite et de gauche, sont examinées à la loupe par les agences de notation.

  4. 18 octobre : Un garant de "notre modèle social"

    Sur La Tribune

    Le 18 octobre dernier, alors que l'agence Moodys venait d'annoncer la mise sous surveillance de la France, le ministre de l'Economie François Baroin était l'invité de LCI puis de France 2. Le locataire de Bercy répète sur les plateaux que "tout est mis en oeuvre" pour conserver le triple A, car il est selon lui le garant de "notre modèle social". 

    EXTRAIT 

    Nous serons là pour conserver ce triple A. C'est une condition nécessaire pour protéger notre modèle social... Nous mettrons tout en oeuvre pour ne pas être dégradés. 

    Voir la video LCi :

  5. 5 novembre : "Un atout que nous devons préserver à tout prix"

    Sur Gouvernement.fr

    Le 5 novembre, François Fillon se rend à l'Assemblée générale des maires. Il y défend le triple A français, qui est selon lui un atout "que nous devons préserver à tout prix."

    EXTRAIT DE SON DISCOURS

    Le triple A de la France, c’est le résultat du travail des Français, c’est aussi le résultat des efforts que nous avons engagés.  Je veux vous dire que c’est un atout que nous devons préserver à tout prix, et que nous préserverons en ajustant prochainement nos prévisions de croissance et en accentuant nos efforts budgétaires. Pourquoi ? Parce que c’est un atout qui nous permet de financer cette dette que je viens d’évoquer, accumulée depuis 30 ans, à un coût relativement faible.

    Voir la video du discours du Premier ministre ici et le lire ci-dessous.

    Discours du Premier ministre a Morzine Haute-Savoie.

  6. 11 décembre : "Ce n'est pas la grenouille du matin"

    Sur BFM TV

    Invité sur le plateau de BFM TV, François Baroin est interrogé sur une eventuelle perte du triple A français. Le ministre de l'Economie et des Finances change de style et essaie de dédramatiser l'enjeu. 

    EXTRAIT DE L'INTERVIEW

    Les messages des agences sont des messages parmi d'autres. Ce sont des indicateurs. (...) Ce n'est pas la grenouille du matin qui donne la météo

    Voir la video : 

  7. 12 décembre : une difficulté "pas insurmontable"

    Sur Le Monde

    Dans une interview accordée au journal Le Monde le 12 décembre, Nicolas Sarkozy présentait la perte du triple A comme une simple difficulté supplémentaire. 

    EXTRAIT DE L'INTERVIEW

    Si elles (les agences de notation) devaient nous le retirer, nous affronterions cette situation avec sang-froid et calme. Ce serait une difficulté de plus, mais pas insurmontable.

  8. 14 décembre : pas un "cataclysme"

    Sur Les Echos

    Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a déclaré mercredi aux Echos que la perte du triple A ne serait pas un"cataclysme" pour la France.

    EXTRAIT DE L'INTERVIEW

    Ce ne serait pas une bonne nouvelle bien sûr, mais ce ne serait pas non plus un cataclysme. Les Etats-Unis qui ont perdu leur triple A continuent d'emprunter sur les marchés à de bonnes conditions.

  9. 16 décembre : "Ce n'est (toujours) pas la grenouille du matin"

    Sur Europe 1

    Invité sur Europe 1 vendredi matin, François Baroin est à nouveau interrogé sur la possible perte du triple A français. Le ministre de l'Economie convoque une deuxième fois son amie la grenouille pour répondre. 

    EXTRAIT DE L'INTERVIEW 

    Comme je l'ai déjà dit, (les agences de notations), ce n'est pas la grenouille du matin qui monte sur le haut du bocal et qui dit la météo. C'est un message parmi d'autres, ce n'est pas le plus important.

    Voir la video : 

  10. Cet article se construit avec vous !

    Vous avez vu une video, un article, un tweet suscetpible d'enrichir ce sujet ? Collez le lien dans les commentaires, nous l'ajouterons à notre sélection ! 

Du rab sur le Lab

PlusPlus