Un député LREM fustige le procès en incompétence des néo-élus : "L'Assemblée n'a pas attendu LREM pour qu'un député imite une poule"

Publié à 11h43, le 29 juillet 2017 , Modifié à 10h24, le 01 août 2017

Un député LREM fustige le procès en incompétence des néo-élus : "L'Assemblée n'a pas attendu LREM pour qu'un député imite une poule"
Le député LREM Gabriel Attal.

INCOMPÉTENTS TOI-MÊME - Des erreurs de vote, des couacs dans la procédure parlementaire : les débuts à l'Assemblée nationale des députés de La République en marche, pour une majorité d'entre eux néophytes, ont été houleux. En "rodage" pour certains, "bizutés" par l'opposition et "les vieux briscards" pour d'autres, ces néodéputés LREM ont subi depuis le début de la session extraordinaire du Parlement un procès en incompétence.

Vendredi 28 juillet, dans une tribune au Huffington Post, le député macroniste des Hauts-de-Seine, Gabriel Attal s'en prend vertement à tous ceux qui qualifient les élus de la majorité présidentielle d'amateurs. Et, pour appuyer son argumentation, Gabriel Attal rappelle les épisodes les plus sombres de l'histoire du Palais Bourbon, comme lorsqu'un député avait imité une poule pour perturber l'intervention d'une de ses collègues parlementaires. Il écrit :

"

À ma connaissance, l'Assemblée n'a pas attendu LREM pour qu'un député imite une poule pendant l'intervention d'une de ses collègues en séance.

"

Une référence au député UMP Philippe Le Ray, qui avait caqueté en pleine séance et avait fini par être sanctionné à l'unanimité par les présidents de groupe d'alors.

En mode anaphore on, le député du 92 poursuit :

"

A ma connaissance, l'Assemblée n'a pas attendu LREM pour que des lois majeures soient votées dans un hémicycle aux trois quarts vide. […] À ma connaissance, les Français nous attendent sur une chose et une seule: des actes.

"

"En revanche, elle attendait vraisemblablement LREM pour voir une mobilisation massive de députés au-delà des seuls mardis et mercredis. Réalité qui doit évidemment aussi au non-cumul des mandats", appuie-t-il encore.

Le député du parti d'Emmanuel Macron répond là aux nombreuses critiques sur les premiers pas délicats des députés marcheurs, et surtout des vice-présidents de l'Assemblée chargé de présider certaines séances. Qui se sont révélées particulièrement chaotiques. Députée PS du groupe de la Nouvelle Gauche, Cécile Untermaier s'était notamment dite "écœurée" par "l’incompétence" de ses collègues LREM.

Du rab sur le Lab

PlusPlus