Un député UMP demande de réfléchir à l'usage de Twitter à l'Assemblée

Publié à 17h36, le 04 février 2013 , Modifié à 20h43, le 04 février 2013

Un député UMP demande de réfléchir à l'usage de Twitter à l'Assemblée
Philippe Gosselin fait son rappel au réglement le 4 février 2013 (capture LCP)

GAZOUILLIS - C'est un habitué des tweets qui fait cette proposition. Philippe Gosselin, député UMP de la Manche et fervent utilisateur de Twitter, a demandé lundi 4 février un rappel au réglement au président de l'Assemblée nationale, afin de "réfléchir à la façon dont les députés doivent totalement ou partiellement [...] vérifier l'usage des tweets, gazouillis et autres réseaux sociaux". Il se justifie ainsi:

"

Je pense réellement que ça nuit à la sérénité de nos travaux et assez rapidement à la qualité de la loi. Je voudrais monsieur le Président que vous preniez cet engagement, s'il vous plait.

"

Et Claude Bartolone de préciser qu'un groupe de travail sur les habitudes de travail à l'Assemblée a déjà été mis en place, avant d'éconduire Philippe Gosselin:

"

Je pense qu'il y a un certain nombre de méthodes qui ne correspondent plus à ce que devraient être les méthodes de travail d'une assemblée moderne.

Vous (Philippe Gosselin, NDLR) êtes en plus un des habitués des tweets, j'ai pu constater cela au cours de la nuit... Dans l'état actuel des choses ne demandez pas à la présidence d'assumer autre chose que les propos qui sont tenus dans l'hémicycle.

"

A l'origine de ce rappel au réglement, un tweet du député socialiste Olivier Faure accusant Hervé Mariton (UMP) d'homophobie:

Mariton parle de la présence "décorative" de Marisol Touraine. Comme quoi on peut cumuler homophobie et sexisme #Directan#MariagePourTous

— Olivier Faure (@faureolivier) 4 février 2013

C'est suite à ce tweet qu'Hervé Mariton demande un rappel au réglement. Rabroué par Claude Bartolone, Philippe Gosselin prend la suite de son collègue pour demander solennellement au président de l'Assemblée nationale de réfléchir à l'usage des réseaux sociaux au sein de l'hémicycle.

Philippe Gosselin est lui-même un utilisateur régulier du réseau social. Live-tweet des séances et commentaires personnels, comme le lundi 4 février au matin, après la nuit entière passée à débattre du mariage gay:

#directAN . La séance est levée . Dormir quelques heures , et ça repart ! Fiers des députés UMP/UDI très présents !!! #OnLacheRien

— Philippe GOSSELIN (@phgosselin) 4 février 2013

Philippe Gosselin s'adonne même à la pratique du personnal branding, comme lorsqu'il tweete un article de Tendance Ouest intitulé "Philippe Gosselin tweete toute la nuit".

S'il souhaite limiter les télécommunications, Claude Bartolone en a déjà les moyens: l'Assemblée dispose de brouilleurs installés par son prédécesseur. Mais l'actualité président de l'Assemblée nationale n'a pas fait ce choix. En tout cas pas pour l'instant...

L'intervention de Philippe Gosselin en images :

Mise à jour, 20h00 : 

La création du groupe de travail à laquelle fait référence Claude Bartolone a été décidée lors de la dernière conférence des présidents, mardi 29 février. Contacté par le Lab, son entourage précise qu'il s'agit d'un groupe de travail sur le fonctionnement de l'Assemblée nationale de manière générale, et pas uniquement sur la question des réseaux sociaux. En revanche, comme le suggère le président de l'Assemblée nationale, cette question pourra être traîtée par ce groupe de travail. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus