Valérie Trierweiler communique sur sa nouvelle image

Publié à 11h39, le 15 décembre 2012 , Modifié à 13h52, le 15 décembre 2012

Valérie Trierweiler communique sur sa nouvelle image
Valérie Trierweiler lors d'un dîner à l'Elysée le 11 décembre 2012 (Reuters)

Elle communique de nouveau, et de plus en plus. Après avoir rencontré les journalistes d'Europe 1 et de RTL fin novembre, Valérie Trierweiler s'est entretenue avec deux journalistes du Monde le 13 décembre, dans un restaurant parisien.

Ils le soulignent dès l'entrée de leur article [lien payant] : la première dame - qui ne veut pas qu'on l'appelle première dame - avait jusque-là toujours refusé leurs sollicitations. Mais depuis plusieurs semaines, Valérie Trierweiler communique.

Six mois après "le"tweet, voilà l'image que se façonne la compagne de François Hollande.

> De l'associatif, rien que de l'associatif

Organisation de dîners de charité à l'Elysée, rôle d'ambassadrice de la Fondation Danielle Mitterrand, engagement pour l'accès à l'eau et réflexion pour "lancer une association ou une fondation pour la cause des enfants des rues" ... C'est une Valérie Trierweiler entièrement consacrée à l'humanitaire qui veut émerger.

Outre sa chronique littéraire dans Paris Match, la journaliste a mis de côté son ancienne profession. Elle rappelle au Monde qu'elle vient de renoncer à un projet de série documentaire sur les sujets humanitaires pour D8, la nouvelle chaine rachetée par Canal Plus.

> Pas un pied dans la politique

Dans Le Monde, la compagne de François Hollande se glisse volontiers dans le rôle de la "potiche" qu'elle se refusait à devenir. On peut ainsi lire qu'il ne lui déplait pas de "préparer les dîners avec les services du protocole et de choisir la couleur des nappes".

L'exercice du pouvoir ? Rien à voir avec elle. Elle raconte ainsi qu'elle respecte une stricte séparation "géographique" de l'Elysée et qu'elle ne serait entrée dans le bureau de François Hollande ... que trois fois.

"

Je ne vais jamais dans la partie du pouvoir.

"

Une façon de mieux souligner que, lorsqu'elle reçoit des opposants à Notre-Dame-des-Landes par exemple, ce n'est pas politique ... mais simplement poli.

Le retour de la compagne du président passera également par la phase internet. Le 18 décembre, à l'occasion de la refonte du site, un onglet "Valérie Trierweiler" fera son apparition, dédié à ses actions.

Du rab sur le Lab

PlusPlus