Valls, Touraine, Guéant : le multiplex politique du dimanche

Publié à 17h20, le 10 mars 2013 , Modifié à 21h20, le 10 mars 2013

Valls, Touraine, Guéant : le multiplex politique du dimanche
Claude Guéant, Marisole Touraine et Manuel Valls. (montage via Reuters)

#MULTIPLEXPOLITIQUE – Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, son prédecesseur place Beauvau, Claude Guéant ainsi que la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine étaient respectivement les invités, ce dimanche 10 mars, de BFM TV, de France Inter et de RTL.

L’ancien visiteur du soir de Nicolas Sarkozy, l’économiste Alain Minc était quant à lui sur le plateau de C Politique, sur France 5.

Au programme : le Mali, la sortie de Victorin Lurel sur Hugo Chavez ainsi que la vraie-fausse interview de Nicolas SArkozy cette semaine dans Valeurs Actuelles.

Comme chaque dimanche, le Lab s'est lancé dans une écoute simultanée de ces interviews politiques dominicales afin de vous proposer une synthèse qui a pour vocation de vous permettre de briller, lundi matin, à la machine à café.

  1. Le multiplex politique dominical

    >> Manuel Valls, BFM POLITIQUE, BFM TV

    #AffaireMerah

    Manuel Valls est longuement revenu sur l'affaire Merah. Et a souligné son travail et notamment une loi adoptée à une large majorité à l'Assemblée nationale, se positionnant dans les pas des gouvernements précédents.

    J'ai fait voter loi antiterroriste. Le travail avait déjà été préparé par les gouvernements précédents. 

    #MALI

    Après les arrestations de djihadistes français au Mali, Manuel Valls reprend sa dialectique sur "l'ennemi intérieur" : 

    Il y a une poignée de français qui se trouvent au Mali. Nous savons qu'il y a des réseaux quand il s'agit d'acheminer des apprentis djihadistes au Mali, au Yémen ou au Sahel.

    Et pour justifier l'intervention française au Mali, le ministre assure que, sans les troupes françaises, aujourd'hui le pays serait "islamiste".

    #VOITURE

    La BAC va voir son parc automobile renouvelé. Telle est la confirmation avancée par Manuel Valls après le décès de deux policiers suite à un accident en février.

    Il faut que les policiers aient des voitures adaptées. Nous avons besoin de leur donner des moyens en terme de véhicules. 

    #ControleAuFacies

    Il ne veut pas des récepissés de contrôle d'identité, demandés par certains au PS, mais Manuel Valls défend sa politique pour lutter contre les contrôle au faciès, entre autres.

    Nous venons d'adopter un code de déontologie commun à la police et à la gendarmerie.

    Pour que les forces de l'ordre soient respectées, elles doivent aussi être respectueues des citoyens. Le tutoiement sera prohibé et le matricule de chaque policier visible

    #VIVE LE DIALOGUE SOCIAL

    Le Parlement devra transposer "fidèlement" le pacte de compétitivité adopté par une majorité de syndicats. C'est la ligne du gouvernement, reprise ce dimanche par Manuel Valls qui salue la méthode du "dialogue social" :

    Il faut des réformes de structure mais avec une méthode : celle du dialogue social. Que le parlement fasse confiance aux partenaires sociaux.

    #AMNISTIE SOCIALE

    Manuel Valls est réservé sur la loi sur l'amnistie sociale, votée au Sénat. Pour le ministre de l'Intérieur, "il n'y a aucun droit à la violence, aucun droit à la casse"

    #TOUTVABIEN

    Tout va bien entre Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, et Christiane Taubira, ministre de la Justice. Manuel Valls réfute toutes tensions et souligne même "l'amitié" qui les lie et affirme que le gouvernement va construire plus de places de prison, tout en insistant sur la priorité qu'est la justice :

    Nous allons continuer à construire des places de prison. Mais nous souhaitons une justice plus efficace. Il faut mieux prévenir, mieux punir.

    Le problème aujourd'hui, c'est que la justice est engorgée. C'est une priorité.

    #LUREL/CHAVEZ

    Inévitablement interrogé sur les propos de Victorin Lurel sur Hugo Chavez, Manuel Valls a usé d'une pirouette, et d'une critique contre la presse, pour ne pas réagir :

    C'est une polémique inutile. Notre systême médiatique mérite parfois quelques réflexions sur lui-même.

    J'en ai marre de participer à ces petites polémiques qui éloignent de l'essentiel.

    >> Claude Guéant, Tous politique, France Inter / Le Monde / AFP

    #SARKOZY

    Fidèle parmi les fidèles de l'ancien chef de l'Etat, Claude Guéant croit "qu'aujourd'hui, il n'est pas dans son état d'esprit de revenir en politique". Mais assure son soutien et sa fidélité sans faille en cas de retour :

    Si jamais Nicolas Sarkozy me sollicitait, je ne me déroberais pas. Pour quelque fonction que ce soit.

    #LUREL/CHAVEZ

    S'il trouve que les propos de Victorin Lurel sur Hugo Chavez étaient "excessifs et déplacés", Claude Guéant s'interroge surtout sur le choix du ministre des Outre-Mer pour représenter la France :

    Il aurait mieux valu envoyer quelqu'un de plus expérimenté pour représenter la France.

    #VALLS

    Manuel Valls est-il de droite ? C'est ce que suggère Claude Guéant sur celui qui lui a succédé au ministère de l'Intérieur :

    Le succès de Manuel Valls repose sur un discours qui n'est pas de gauche...

    #MARIAGEPOURTOUS

    Opposé à la loi Taubira ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, Claude Guéant l'assure : si la droite revient au pouvoir, elle revient sur cette loi :

    On reviendra sur le mariage pour tous, on trouvera les moyens juridiques pour le faire.

    #MALI

    L'intervention au Mali n'est pas une opération politique de la gauche. Claude Guéant confirme l'unanimisme relatif sur le sujet et assure que si Nicolas Sarkozy avait été à l'Elysée, la France serait tout autant intervenue.

    Si Nicolas Sarkozy avait été président, l'armée française serait aussi intervenue au Mali.

    #UMP

    La crise à l'UMP n'est qu'un souvenir du passé pour Claude Guéant. "Le parti est en état de marche après la crise", affirme-t-il :

    L'UMP a un président, Jean-François Copé. Le parti est dirigé et en état de marche après la crise.

    Et ce proche de Nicolas SArkozy d'en profiter pour adouber la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet pour les municipales à Paris en 2014 :

    Il y a beaucoup de talents à l'UMP. Nathalie Kosciusko-Morizet serait une bonne candidate pour Paris.

    >> Marisol Touraine, Le Grand Jury, RTL / Le Figaro / LCI

    <img style="vertical-align: middle;" src="http://i.imgur.com/HEVnzLK.jpg" alt="" width="450" />

    #LUREL/CHAVEZ

    Interrogée, comme tous les invités de ce dimanche, sur la sortie de Victorin Lurel, Marisol Touraine ne nie pas qu'il y a "les faces sombres du chavisme" mais concède qu'elle n'aurait pas utilisé les mêmes termes.

    Chavez a été un leader dans la grande tradition populiste latino-américaine. Son bilan est contrasté. Une nouvelle page du Venezuela doit maintenant s'écrire. 

    Je n'aurais pas employé ces termes là.

    #RETRAITES

    "En charge" de cette réforme, la ministre concède "qu'il faudra des efforts" et que l'allongement de l'espérance de vie doit être "pris en compte" :

    Comment vont évoluer nos régimes de retraites ? On ne peut pas continuer à venir changer les règles du jeu tous les deux ou trois ans.

    L'allongement de l'espérance de vie est une réalité. Et doit être évidemment pris en considération.

    #CARENCE

    Fallait-il supprimer la journée de carence à l’hôpital ? Marisol Touraine répond par la nécessité de se pencher sur les conditions de travail des personnels de santé de la fonction publique hospitalière :

    La journée de carence ne réglait pas l’absentéisme dans la durée. C’est souvent un critère, une alerte sur les conditions de travail.

    Et d’annoncer la prochaine "mise en place observatoire sur les conditions de travail".

    Quant au coût de la suppression de la journée de carence, la ministre concède que "dans le privé, il y a de grandes différences" et explique "qu’il serait souhaitable que tout le monde soit logé à la même enseigne".

     
    #DEPASSEMENTS D’HONORAIRES
     
     
    Si elle déclare être "dans la phase pédagogique" et que son "ambition n’est pas de sanctionner", Marisol Touraine l’affirme : 
     
     

    Il y aura des sanctions si les médecins ne respectent pas les règles. Je me réjouis que 60% des médecins soutiennent cet accord.

     

    #CIGARETTE ELECTRONIQUE

    Marisol Touraine n'est "pas en mesure de dire qu'elle tue" mais souhaite "mieux identifier" ce produit. C'est pourquoi elle a commandé une étude, confié à l'office de lutte contre le tabagisme. Et déclare qu'elle n'est pas favorable à ce qu'on puisse la consommer dans les restaurants.

    #VACANCES D’ETE

    Interrogée sur la proposition de Vincent Peillon de faire passer les vacances d’été à six semaines, Marisol Touraine a répondu "rythmes scolaires" et réaffirmé son souhait de voir la semaine de quatre jours et demi entrer en vigueur dès 2013 :

    Les rythmes scolaires, c’est la question de la qualité d’apprentissage pour nos enfants.

    Je souhaite qu’il y ait le plus possible de municipalités qui passent, dès 2013, à la semaine de quatre journées et demi. C’est un enjeu fondamental.

     
    #SARKOZY
     
     
    Que pense Marisol Touraine des propos rapportés de Nicolas Sarkozy dans la vraie-fausse interview de Valeurs actuelles ? La ministre raille cette interview-qui-ne-dit-pas-son-nom, s'interrogeant sur le statut des propos tenus. Et de demander à l'ancien chef de l'Etat de clarifier sa position :
     
     

    Ce qui m’a surpris, c’est que Nicolas Sarkozy parle sans parler tout en parlant. On ne sait pas tès bien quel est le statut de ce qu’il dit.
     
     
    S’il aspire à jouer un rôle politique de premier plan, qu’il le dise et qu’il parle.

     
     
    Quant à l'UMP de manière générale, elle déplore l'état de campagne permanente :
     
     

    Aujourd'hui, on est entré dans une phase de primaire permanente à l’UMP.

     

    >> Alain Minc, C Politique, France 5

    #LaPique

    Interrogé sur son rôle de visiteur du soir de Nicolas Sarkozy lorsqu'il était à l'Elysée, Alain Minc a souligné le rôle et le positionnement politique critiqué de Patrick Buisson :

    Il y avait des aspects "buissoniens" qui n'étaient pas les miens. 

    #LaPolitique

    Alain Minc aurait-il rêvé d'être homme politique et ministre ? Il assure que non, à cause "des week-ends" mais confie avoir rêvé, un temps, d'être ministre :

    Il y a un moment où ca m'aurait plus d'être ministre mais ça m'est passé.

    Dans une vie rêvée autre, ça aurait été Bercy.

     #PARIS

    Lourd réquisitoire d'Alain Minc contre Bertrand Delanoë qui craint que la politique menée par la municipalité ne fasse de Paris une ville-musée :

    Je trouve la politique boboïste de la municipalité de Delanoë absurde. Paris est en train de devenir une ville musée. Je n'ai aucune envie de voir cette politique continuer.

    #Le conseil à Moscovici

    Pour Alain Minc, Pierre Moscovici devrait se faire bien plus "le défenseur des entreprises" et signale que les ministres de l'économie de gauche ont tous été des "dissidents libéraux". Ce que n'est pas l'actuel locataire de Bercy, selon lui. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus