VIDÉO – "Pour le moment", Calmels et LR refusent de faire alliance avec Marine Le Pen

Publié à 08h03, le 11 décembre 2017 , Modifié à 09h15, le 11 décembre 2017

VIDÉO – "Pour le moment", Calmels et LR refusent de faire alliance avec Marine Le Pen
Virginie Calmels. © Capture d'écran BFMTV.

C'EST TOUT, POUR LE MOMENT - Est-ce une simple maladresse de langage, tenue à une heure tardive sur un plateau télé un soir d’élection de Laurent Wauquiez à la présidence de LR ou est-ce un petit *lapsus* qui en dit long ? Toujours est-il qu’invitée de BFMTV dimanche 10 décembre, Virginie Calmels, future vice-présidente de Laurent Wauquiez à LR, a lâché ce petit "pour le moment" possiblement révélateur.

Alors que l’adjointe d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux était interrogée sur les différences entre le discours droitier de Laurent Wauquiez et celui de Marine Le Pen, Florian Philippot l’interpelle. Et le fondateur des Patriotes, viré du FN, de souligner que le nouveau positionnement du FN sur l’euro et l’Europe se rapproche de celui de Laurent Wauquiez avec qui Marine Le Pen souhaite "faire alliance", insiste-t-il. Et la réponse de Virginie Calmels fuse :

- Florian Philippot : Vous avez le discours du Front national (qui ne veut plus sortir de l’Europe, ndlr). D’ailleurs, vous avez vu, que madame Le Pen souhaite faire une alliance avec monsieur Wauquiez.



- Virginie Calmels : Pour le moment, nous la refusons nous.

"Pour le moment", donc…

A voir en vidéo ci-dessous, isolée par le Lab :

Néanmoins, alors que Laurent Wauquiez répète à l’envi qu’il ne s’alliera jamais avec Marine Le Pen, Virginie Calmels reconnaît que sur certaines thématiques, "les têtes de chapitres sont parfois les mêmes" avec le Front national. Mais, précise-t-elle, "ce sont les réponses qui ne sont pas les mêmes". "Il y a de la place entre la politique menée par Emmanuel Macron et celle du FN", insiste l’ex-juppéiste.

Interrogé sur Sud Radio ce lundi sur cette sortie de Virginie Calmels, Dominique Bussereau explique que cela lui a "profondément déplu". "Cette phrase est très maladroite. C’est une phrase qu’il n’aurait pas fallu prononcer", ajoute le juppéiste.

Invitée à préciser sa pensée sur Franceinfo ce lundi, Virginie Calmels s'est offusquée des "procès d'intention". "Stop", assène-t-elle, assurant que "personne ne pourra jamais croire que je serais tentée par une quelconque alliance avec le FN". Et d'ajouter :

 

C’était une façon de dire "les faits, rien que les faits". Pour le moment, ça n’a jamais eu lieu et ça n’aura jamais lieu.

Pour les détracteurs de Laurent Wauquiez, cette alliance avec le FN finira par arriver, cela ne fait aucun doute. Surtout pour ceux qui le côtoient à la région Auvergne-Rhône-Alpes, son laboratoire. "A la région, Laurent Wauquiez joue clairement la partition du 'je t'aime moi non plus' avec les élus FN. D'un côté, il leur casse du sucre sur le dos, et de l'autre, il leur fait remarquer que leurs interventions ne sont pas sans intérêt. Il leur dit 'je déteste vos idées' tout en leur susurrant qu'il n'est pas si éloigné que ça de leur parti", fustige le député Modem Patrick Mignola dans les colonnes de Libération

[Edit 9h]Ajout de la déclaration de Virginie Calmels sur Franceinfo revenant sur sa phrase originelle. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus