5 choses que vous ignoriez sur Florian Philippot (et que vous auriez préféré ne jamais savoir)

Publié à 16h39, le 08 mai 2015 , Modifié à 16h47, le 08 mai 2015

5 choses que vous ignoriez sur Florian Philippot (et que vous auriez préféré ne jamais savoir)
Florian Philippot © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Florian Philippot n'est pas que vice-président du Front national. Il n'est pas seulement eurodéputé frontiste. Il n'est pas non plus que conseiller municipal de Forbach.

Non, non. Florian Philippot est bien plus que cela. Challenges consacre ce jeudi 7 mai un long portrait au n°2 du FN. Nous avons répertorié cinq informations qui avaient, semble-t-il, échappé au commun des mortels concernant l'ancien chevènementiste.

 

  • 1. Il a plusieurs surnoms au FN

 

Au Front national, ceux qui ont fait l'ENA ne sont pas légion. Alors forcément, Florian Philippot, qui est passé par là, dénote un peu. Ce qui lui vaut un premier surnom : "L'Enarque". Mais celui-ci est connu. Celui qui est peu moins, c'est le pseudo dont est affublé contre sa volonté le n°2 du FN :

"

Philippot 1er

 

"

Ce surnom est censé illustrer toute l'ambition de Florian Philippot – que certains imaginent à Matignon en cas de victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle... Il démontre aussi l'importance de l'influence du vice-président du Front national, parmi les premiers à s'opposer publiquement à Jean-Marie Le Pen après son interview à Rivarol.

 

  • 2. Il est plutôt à l'aise avec les chiffres

 

Florian Philippot aime les nombres. Et les retient. C'est peut-être de famille : son frère Damien Philippot travaille à l'institut de sondage Ifop. Et cet amour des chiffres ne date pas d'hier. Dans Challenges, un ancien camarade de l'ENA raconte :

"

Il pouvait discourir sans notes sur le vote des sous-couches sociales du département du Nord.

 

"

Et ce n'est pas tout. D'après l'hebdomadaire, Florian Philippot "peut citer au débotté le pourcentage de la chute de l'euro depuis l'été 2014 ou le cours du pétrole".

 

  • 3. Marine Le Pen n'était pas franchement ravie de le rencontrer

 

Florian Philippot a rencontré Marine Le Pen en mai 2009, à l'initiative de celui qui, à l'époque, conseille la vice-présidente du FN : Paul-Marie Couteaux. Et la fille de Jean-Marie Le Pen n'était pas hyper contente de rencontrer "l'énarque". C'est Paul-Marie Couteaux qui le dit :

"

Sa première réaction a été de dire : 'Oh non, pas un énarque, cela va être barbant'. Mais le courant est passé entre eux deux instantanément. C'était incroyable.

 

"
  • 4. Son bureau est un temple en hommage à De Gaulle

 

On le sait : Florian Philippot est un admirateur du général De Gaulle, admiration qui, si elle provoque quelques rictus d'énervement chez certains au FN, semble totalement assumée par le n°2 frontiste. Son bureau au siège du parti, à Nanterre, est ainsi rempli de documents à l'effigie de l'homme du 18 juin. Challenges écrit :

"

Le Bureau au Carré est à la gloire du père de la Ve République : livres, photos encadrées, lettres manuscrites…

 

"

On ignore cependant s'il a avec lui les disques de discours du général offerts il n'y a pas si longtemps par… Jean-Marie Le Pen.

 

  • 5. Il a monté un club pro-Che

 

En 2002, Florian Philippot a voté pour Jean-Pierre Chevènement. Et il y croyait. Challenges rappelle que, cette même année, alors étudiant à HEC, il a créé un club : HEC avec le Che. Ah oui, on parle bien de l'ancien ministre de l'Intérieur, pas du révolutionnaire marxiste... 

Du rab sur le Lab

PlusPlus