Alain Soral et Dieudonné vont créer leur parti politique, baptisé "Réconciliation nationale"

Publié à 15h53, le 21 octobre 2014 , Modifié à 16h01, le 21 octobre 2014

Alain Soral et Dieudonné vont créer leur parti politique, baptisé "Réconciliation nationale"
Alain Soral et Dieudonné © Reuters/Gonzalo Fuentes
Image Etienne Baldit


Ils en seront tous deux co-présidents. Alain Soral et Dieudonné ont décidé de lancer leur propre parti politique, qui sera baptisé "Réconciliation nationale", selon les statuts de l'organisation obtenus par Mediapart. Le site d'informations révèle mardi 21 octobre (article payant) la création de cette nouvelle organisation.

Un parti qui aura pour principal objectif de se dissocier définitivement du Front national, à la suite des prises de position "pro-israéliennes" d'Aymeric Chauprade, conseiller international de Marine Le Pen, formulées au mois d'août. 

Voici ce qu'écrit Mediapart :

Créée en 2007 pour servir le parti de Marine Le Pen – auquel Soral appartenait à l'époque [et qu'il quittera en 2009, ndlr] –, l'association Égalité et Réconciliation (E&R) devrait être mise au service du futur parti politique. Selon les documents en notre possession, le parti Réconciliation nationale a été domicilié 3, rue du Fort de la Briche, à Saint-Denis (93), où sont déjà installés Égalité et réconciliation et la maison d'édition Kontre Kulture, mise en cause pour avoir publié, en 2013, plusieurs livres antisémites.

Le site d'information précise que le polémiste condamné pour avoir édité cinq livres antisémites et l'humoriste "antisioniste" "préparent leur demande d'agrément auprès de la commission des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP)".

Concrètement, les deux hommes s'appuieront sur une Association de financement du parti, elle aussi nouvellement créée et "ayant 'pour objet exclusif de recueillir des fonds' et pour bénéficier des aides publiques en cas d'élection", écrit Mediapart, qui évoque aussi la possible force de frappe du nouveau parti en termes de mobilisation militante :

Ces derniers mois, le mouvement Égalité et Réconciliation a surfé sur les mesures d'interdiction des spectacles de Dieudonné. Il a enregistré une vague importante d'adhésions, et s'est réorganisé en interne. E&R semble désormais en mesure de mobiliser des militants radicaux pour renforcer sa présence lors des manifestations de rue et y faire le coup de poing en cas de besoin. 

"L’'ssociation de Soral compterait aujourd'hui 12.000 personnes inscrites", ajoutent nos confrères.

Ce parti est donc la réponse d'Alain Soral à ce qu'il nomme "la trahison Chauprade". Le 11 août, le conseiller de Marine Le Pen publie sur son blog un long texte intitulé La France face à la question islamique : les choix crédibles pour un avenir français. Il y développe ses positions personnelles et notamment une approche différente de celle du Front national sur le conflit israélo-palestinien, comme l'expliquait Marianne. Aymeric Chauprade explique par exemple :

Israël n’est pas l’ennemi de la France. La France n'a aujourd'hui qu’un véritable ennemi : le fondamentalisme islamique sunnite. [...] Je ne vais pas attendre que mon pays soit repeuplé par une majorité de musulmans radicalisés pour déclencher le grand soir contre un capitalisme dit apatride! Je n’ai qu’une priorité, impérieuse, c’est le peuple français, et mon combat politique ne s’articule pas autour de la lutte contre le sionisme !

Vis-à-vis d’Israël, la France ne doit pas céder au piège émotionnel, mais conserver une politique équilibrée. Quand on défend un monde fondé sur la souveraineté, on défend aussi la souveraineté d’Israël et son droit à la sécurité. Il est néanmoins évident que la sécurité d'Israël ne peut découler que d'une solution juste pour les Palestiniens ce qui imposera à Israël (comme le préconisait Sharon à la fin de sa vie) de faire des concessions territoriales douloureuses en Cisjordanie, et donc de démanteler des colonies.

Aymeric Chauprade considère par ailleurs que "l'islam n'est pas compatible" avec la République et qu'il y a des "choses douteuses dans la version officielle" des attentats du 11-Septembre.

Qualifiant le conseiller de la présidente du parti frontiste de "fils de pute" pour avoir écrit un "texte de soumission au sionisme", Alain Soral a répliqué dans une vidéo le 6 septembre, dans laquelle il annonce son intention de créer un parti politique. Il y explique que "Chauprade est responsable du fait que E&R aujourd'hui se dissocie totalement du Front national, et va rouler pour lui-même, en tant que parti politique. Et vous verrez que ça ne va pas vous aider." 

Ce nouveau parti arrive alors qu'Alain Soral et Dieudonné font tous deux face à une série d'ennuis judiciaires importants. Vendredi 17 octobre, Alain Soral comparaissait devant le tribunal correctionnel de Paris pour "incitation à la haine et à la discrimination" à l'encontre du journaliste Frédéric Haziza. Il s'était alors défendu d'être antisémite, se présentant comme "judéocritique" ou "antisioniste". Trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende ont été requis à son encontre.  "Le mois prochain, Alain Soral doit aussi comparaître en appel pour la publication de cinq livres antisémites par sa maison d’édition Kontre Kulture", rappelle également Mediapart.

Dieudonné, lui, a été mis en examen au mois de juillet pour fraude fiscale, blanchiment et abus de biens sociaux.

Du rab sur le Lab

PlusPlus