Aymeric Chauprade, tête de liste FN aux européennes, revient sur "les choses douteuses dans la version officielle" des attentats du 11-Septembre

Publié à 11h39, le 18 novembre 2013 , Modifié à 11h48, le 18 novembre 2013

Aymeric Chauprade, tête de liste FN aux européennes, revient sur "les choses douteuses dans la version officielle" des attentats du 11-Septembre
Aymeric Chauprade sur Europe 1 le 18 novembre 2013 (image Europe 1).

Son coming out pour le Front national ne date que du mois de septembre, lorsqu'il s'est affiché pour la première fois à la tribune de l'université d'été du FN. Aymeric Chauprade est désormais tête de liste pour les élections européennes en Ile-de-France.

Invité d'Europe 1 ce 18 novembre, celui qui a secrètement conseillé Marine Le Pen durant 4 ans sur les dossiers internationaux, est revenu sur son engagement. Mais également sur sa remise en cause des événements du 11-Septembre.

Ce docteur en sciences politiques a été congédié de sa chaire au Collège interarmées de défense (CID) en 2009, sur demande du ministre d'alors Hervé Morin. Ce dernier lui reprochait d'être l'auteur d'un "texte au travers duquel passent des relents inacceptables" sur les attentats du 11-Septembre. Depuis, la justice a annulé la décision d'Hervé Morin

Dans son ouvrage Chronique du choc des civilisations (éditions Chronique-Dargaud), Aymeric Chauprade expose en effet les différentes thèses complotistes sur le 11-Septembre, sans jamais adhérer à la version officielle. Ce lundi sur Europe 1, il défend son droit à "l'esprit critique" lorsqu'il y a "des choses douteuses dans une version officielle" :

"

Je suis un enfant de l'école républicaine, on m'a appris l'esprit critique, je suis un scientifique, je cherche à comprendre.

Quand il y a des choses douteuses dans une version officielle, je me pose des questions.

C’est ce que j’ai fait. Je ne suis pas sûr, je propose diverses versions, je ne conclus pas. Je suis un homme prudent, un scientifique qui cherche la vérité.

"

Et losqu'on lui demande si Marine Le Pen est en accord avec ses doutes, le candidat aux européennes esquive :

"

Le programme du FN ce n’est pas le 11-Septembre, c’est un domaine particulier de la géopolitique, des relations internationales.

C’est important de connaitre la vérité quand on veut comprendre le monde et la géopolitique.

C’est important de comprendre que l’affrontement des représentations sur un même événement dans le monde peut être complètement différent puisque quand vous êtes dans le monde arabe, en Russie, pour un même événement qu’est le 11-Septembre on n’a pas la même version. C’est ce que j’ai voulu montrer dans cet ouvrage.

"

Pour la région Ile-de-France, l'une des huit circonscriptions pour les élections européennes du 25 mai, le PS a choisi Harlem Désir comme tête de liste. L'UMP n'a pas encore investi officiellement ses candidats.

A lire également :

> Aymeric Chauprade veut "constituer une plateforme de partis populistes" au Parlement européens

Du rab sur le Lab

PlusPlus