Après le changement, le redressement et l'inversion... François Hollande promet maintenant l'arrivée du "retournement économique"

Publié à 10h11, le 04 mai 2014 , Modifié à 10h17, le 04 mai 2014

Après le changement, le redressement et l'inversion... François Hollande promet maintenant l'arrivée du "retournement économique"
François Holande © Reuters

POINT NOVLANGUE – On connaissait le "redressement dans la justice" vanté par Jean-Marc Ayrault en son temps. Il y avait également "l’inversion de la courbe du chômage" plaidée par François Hollande et Michel Sapin. Voici désormais le "retournement économique" sur le point d’arriver.

C’est par cette formule que le chef de l’État, cité par le JDD dimanche 4 mai présente "la deuxième phase du quinquennat" :

"

Le redressement n’est pas terminé, mais le retournement économique arrive.

"

Et le président enjoint, une nouvelle fois, ses concitoyens à faire preuve d’optimisme. Le 28 avril, il les invitait à dire "du bien de la France". Cette fois, il veut que les Français reprennent confiance en eux :

"

Je veux redonner le sens de notre histoire. Je veux faire aimer la France. Ce que j’ai appris, c’est que la France compte si elle a de bons comptes.

"

Dont acte pour François Hollande qui s’est engagé, au travers du plan d’économies voté mardi 29 avril par l’Assemblée nationale, à réduire le déficit. De l’aveu même d’un conseiller du président, également cité par le JDD, cela ne devra pas être trop compliqué :

"

Rétablir les comptes publics, c’est facile par des économies et des hausses d’impôts.

"

Y’a plus qu’à alors.

[BONUS TRACK] Samedi soir, François Hollande était au Stade de France pour la finale de la Coupe de France entre Guingamp et Rennes. Le chef de l’État a signé le renouvellement de de partenariat entre la Fédération français de football (FFF) et l’Union nationale du sport scolaire (UNSS). L’occasion – encore – pour le président, de glisser une petite blague. Sa cible cette fois-ci ? Noël Le Graët, président de la FFF mais également ancien maire et président du club de Guingamp.  Petite phrase de François Hollande :

"

Il y a deux grands clubs en finale et je crois que l’un est Guingamp, c’est ça ? 

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus