Avant le congrès du PS, Jean-Christophe Cambadélis montre les muscles et ses nombreux soutiens

Publié à 06h41, le 11 février 2015 , Modifié à 06h49, le 11 février 2015

Avant le congrès du PS, Jean-Christophe Cambadélis montre les muscles et ses nombreux soutiens
Jean-Christophe Cambadélis. © AFP

LA FORCE DU NOMBRE – Le chemin vers le Congrès du PS, qui se tiendra en juin à Poitiers, n’est jamais un long fleuve tranquille. Mais l’actuel Premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis, qui espère conserver son fauteuil, avance vers l’échéance sur de ses forces.

Celui qui veut faire le grand écart entre l’aile droite du PS, proche de Manuel Valls, et l’aile gauche, tiraillée entre Martine Aubry et les frondeurs, a déposé sa contribution en vue du congrès. Une contribution qui regroupe de nombreux signataires. Oui, Jean-Christophe Cambadélis est bel et bien candidat à sa succession et montre les muscles.

Selon Le Parisien de ce mercredi 11 février, le numéro 1 de Solférino, qui a succédé à Harlem Désir entré au gouvernement, a réussi à faire signer sa contribution par environ 270 parlementaires socialistes. Un coup de force. Le quotidien détaille que 180 députés, soit 65% du groupe PS de l'Assemblée, ont signé son texte. 84 sénateurs et 8 eurodéputés ont fait de même.

Le quotidien note que diverses sensibilités du PS sont représentés autour de Jean-Christophe Cambadélis. Ainsi retrouve-t-on des proches du Premier ministre Manuel Valls comme Carlos Da Silva ou Luc Carvounas, des proches de François Hollande comme Bruno Le Roux ou Didier Guillaume, les deux présidents des groupes parlementaires, le lieutenant de Ségolène Royal Guillaume Garot, des proches de Laurent Fabius ou Pierre Moscovici mais aussi le président de l’Assemblée Claude Bartolone, l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault et même deux soutiens de… Martine Aubry.

Une Martine Aubry qui a déposé sa propre contribution, comme trois autres sensibilités de l’aile gauche de Solférino. A noter également que plusieurs élus de l’aile gauche du parti ont écrit à Jean-Christophe Cambadélis pour s’inquiéter d’un manque de transparence dans la préparation du Congrès.

Du rab sur le Lab

PlusPlus