Baumel, Urvoas, Lamy, Rabault, Guillaume... Cinq sensibilités du Parti socialiste se succèdent au micro

Publié à 12h47, le 31 août 2014 , Modifié à 12h58, le 31 août 2014

Baumel, Urvoas, Lamy, Rabault, Guillaume... Cinq sensibilités du Parti socialiste se succèdent au micro
Valérie Rabault, Didier Guillaume, Laurent Baumel, François Lamy, Jean-Jacques Urvoas, sur Europe 1 le 31 août 2014 à La Rochelle. (Capture d'écran i/Télé)

VOUS REPRENDREZ BIEN UN PEU DE SOCIALISTES ? - Un invité peut en cacher un autre (et encore un autre). Université d'été du PS oblige, le Grand Rendez-vous d'Europe 1/i Télé/Le Monde s'était délocalisé en bord de mer, dimanche 31 août.

Mais l'émission, qui donne habituellement la parole à un invité politique, a cette fois vu se succéder cinq représentants du Parti socialiste, pour autant de sensibilités.

Se sont ainsi succédé au micro de Jean-Pierre Elkabbach : Laurent Baumel, Jean-Jacques Urvoas, François Lamy, Valérie Rabault et Didier Guillaume.

Les bios expresses :

Qui ? Laurent Baumel

Ses fonctions : Député d'Indre-et-Loire depuis 2012.

Sa sensibilité : "Frondeur", animateur du collectif de la Gauche populaire, un courant qui fait valoir que "la défense des couches populaires, la prise en compte de leurs intérêts et de leurs attentes, est à la fois la vocation identitaire et historique de la gauche et la condition stratégique de sa réussite."

La phrase du 31 août :  "Si ce qui est dit pendant l'élection présidentielle n'a aucune valeur, alors arrêtons de voter!. (...) On ne doit pas tourner le dos aux promesses électorales au nom des déficits", pour protester contre une réorientation de la politique économique du gouvernement, qu'Henri Emmanuelli, autre représentant de l'aile gauche du parti, qualifie de "social-libérale".

Veut-il voter la confiance au gouvernement Valls 2 ? Pas en l'état.

- - -

Qui ? Jean-Jacques Urvoas

 

Ses fonctions : Député du Finistère depuis 2007, président de la Commission des Lois de l'Assemblée nationale.

Sa sensibilité : Proche de Manuel Valls, il estime sur son blog que les députés socialistes ne pèseront dans les débats "que collectivement" et critique volontiers les "frondeurs". "Le Président de la République a indiqué le calendrier de cette seconde moitié du quinquennat dans son entretien télévisé du 14 juillet. Nous nous inscrivons dans ce chemin."

La phrase du 31 août : "Il n'y a pas de cohérence des frondeurs, il y a seulement des parlementaires qui doutent", explique le député, pontant les disparités entre les partisans de la décroissance ou ceux qui sont "sur une politique de relance des années 70".

Veut-il voter la confiance au gouvernement Valls 2 ? Oui. Il précise que les 200 signataires d'une tribune de soutien à François Hollande sont désormais 218.

- - -

Qui ? François Lamy

 

Ses fonctions : Député de l'Essonne depuis mai 2014. Ancien ministre de la Ville des gouvernements Ayrault I et II (de mai 2012 à mars 2014). Il a refusé de faire partie du gouvernement Valls 2 pour une question "de ligne politique".

Sa sensibilité : Proche de Martine Aubry, il a déjà pris ses distances avec "les orientations du futur gouvernement sur la réforme du Code du travail, le relèvement des seuils sociaux ou la baisse des dépenses publiques et notamment les 11 milliards d'euros en moins pour les collectivités locales".

La phrase du 31 août : "Je ne suis pas dans l'opposition", explique François Lamy qui convient toutefois être gêné "que le travail dominical soit traité par ordonnance".

Veut-il voter la confiance au gouvernement Valls 2 ? "J'aimerais voter la confiance", a-t-il répondu, laissant entendre que ce vote serait soumis à négociation.

- - -

Qui ? Valérie Rabault

 

Ses fonctions : Députée de Tarn-et-Garonne depuis 2012, rapporteure générale du budget à l'Assemblée nationale depuis l'entrée au gouvernement de Christian Eckert.

Sa sensibilité : Animatrice, avec Karine Berger, Yann Galut et Alexis Bachelay, du collectif "Cohérence socialiste", qui plaide "pour un Congrès avancé, ayant lieu avant les élections régionales et cantonales de l’année prochaine, afin de clarifier à la fois la ligne idéologique du PS mais aussi son rôle de vigie et d’éclaireur de la parole politique de la majorité nationale".

La phrase du 31 août"Faire des réformes, ce n'est pas faire des coups de rabot partout", explique-t-elle, réclamant "une préservation du pouvoir d'achat des Français".

Veut-il voter la confiance au gouvernement Valls 2 ? Elle n'est en tout cas pas signataire de la tribune de soutien au gouvernement de Manuel Valls.

- - -

Qui ? Didier Guillaume

 

Ses fonctions : Sénateur de la Drôme depuis 2008, président du groupe socialiste au Sénat depuis l'entrée de François Rebsamen au gouvernement en 2014, candidat à la présidence du Sénat.

Sa sensibilité : "Pas dans le dogmatisme", "pragmatique".

La phrase du 31 août : "J'aime les chefs d'entreprise. Il faut travailler sur les seuils sociaux et déverrouiller ce pays!" Il a aussi dit : "Attention, les socialistes doivent cesser de se regarder le nombril..."

Du rab sur le Lab

PlusPlus