Des élus de tous bords s'insurgent contre le véto de Ségolène Royal au projet d'autoroute A831

Publié à 11h10, le 29 juillet 2014 , Modifié à 13h23, le 29 juillet 2014

Des élus de tous bords s'insurgent contre le véto de Ségolène Royal au projet d'autoroute A831
Bruno Retailleau © Maxppp

HUILE BOUILLANTE - Pas contents du tout, les élus en faveur du projet de l’autoroute A831, dans l’Ouest de la France. De gauche comme de droite, les élus de Charente-Maritime et du Pays-de-la-Loire sont excédés par le véto de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, contre ce projet. Bruno Retailleau, sénateur UMP et président du conseil général de Vendée, qui a un temps présidé la société administrative du Puy du Fou, n’hésite pas à user de la métaphore médiévale auprès de Ouest-France, le dimanche 26 juillet. Il évoque “le caprice de dame Ségolène Royal, le fait du prince de celle qui se prend peut-être pour Aliénor d’Aquitaine.

Sur LCI ce mardi 29 juillet, il poursuit et file la métaphore :

"

L’arbitraire, c’est le retour au Moyen Âge et Madame Royal nous prend pour des gueux.  

"

Toujours sur LCI, la députée PS Suzanne Tallard dénonce également une décision qu’elle dit avoir apprise par la presse :

"

On se sent méprisés. On ne compte pas. C’est du style, “qu’ils manifestent, et bien, qu’ils manifestent".

"

Avec eux, sept autres élus ont écrit à Manuel Valls pour protester contre une décision "inacceptable". Une décision qui a néanmoins trouvé des soutiens... chez les élus écologistes.

[EDIT 13h05] 

La ministre de l'Ecologie a répondu aux critiques au micro d'Europe 1. Elle dénonce "une façon dépassée de la politique" et des "attaques misogynes et brutales qui ne font pas avancer les dossiers." 

Ségolène Royal, qui estime qu'il n'est "pas réaliste de mettre 900 millons d’Euros dans 60 kilomètres", fait le parallèle avec Notre-Dame-des-Landes. Toujours sur Europe 1, elle déclare :  

"

Je pense qu’il faut discuter intelligemment, on ne va pas refaire Notre-Dame-des-Landes dans le marais poitevin. Notre-Dame-des-Landes aussi, ça a été décidé sur des études qui dataient d’il y a plus de dix ans. Et là on recommence ?

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus