C'était le discours de politique générale de Manuel Valls

Publié à 14h45, le 08 avril 2014 , Modifié à 22h57, le 08 avril 2014

C'était le discours de politique générale de Manuel Valls
Manuel Valls à l'Assemblée nationale (montage avec des captures LCP).
Image Le Lab


LA RENTREE - Le nouveau Premier ministre de François Hollande, Manuel Valls, a présenté, ce mardi 8 avril, aux députés, son discours de politique générale.

Manuel Valls, qui a effectué un tour de préchauffe, mardi dans la matinée, devant les députés socialistes, auxquels il a (notamment) annoncé la présentation d'un projet de loi de finances rectificatives qui sera examiné en juin, a dû faire face, ces derniers jours, à un vent de fronde chez les députés de sa majorité.

On vous a aussi raconté, sur le Lab, les positions des différents groupes politiques

>> Cet article a été actualisé tout au long de la journée du 8 avril. Il présente désormais le film de la journée qui a vu Manuel Valls présenter son discours de politique générale.

# LE RÉSULTAT DU VOTE DE CONFIANCE 

> 18h56 - Confiance accordée

L'Assemblée nationale a accordé sa confiance à Manuel Valls. 306 députés ont voté pour, 239 contre. 

# LES PRISES DE PAROLE DES GROUPES PARLEMENTAIRES




> 17h08 - Où sont les femmes ? (bis)

Comme Colette Capdevielle (plus bas), comme Axelle Lemaire, la députée socialiste Sylviane Bulteau s'agace du manque de femmes parmi les présidents de groupe qui s'expriment et s'exclame : "Olympe de Gouges, reviens !"

 




> 16h57 - "L'engagement désintéressé" de Jean-Marc Ayrault

François de Rugy, coprésident du groupe écolo à l'Assemblée, utilise ces termes pour rendre hommage à l'ancien Premier ministre :

Je tiens à saluer l’engagement désintéressé et le courage déployé par Jean-Marc Ayrault dans le redressement entamé depuis deux ans.

Une formule qui fait irrémédiablement penser à celle utilisée par Valérie Trierweiler dans un tweet depuis deux ans ...




> 16h46 - Côté pile, côté face ...

Alors que l'hémicycle s'assagit (et se vide) au fil des interventions des présidents de groupes parlementaires, la salle des quatre colonnes se remplit. C'est là que de *très* nombreux journalistes recueillent les commentaires des députés :

 





> François Sauvadet regrette "le jeune maire d’Evry" qu’était Manuel Valls.

Dans son intervention, celui qui remplace Jean-Louis Borloo à la tête du groupe UDI après son retrait lance :

Je me suis demandé où était passé le jeune maire d’Evry qui, sur la TVA sociale, les 35 heures, avait des positions pas si éloignées des nôtres !

> OOOOOLD

Christian Jacob reproche au gouvernement de vouloir faire du neuf avec du vieux, et rappelle que Ségolène Royal et Michel Sapin occupaient déjà les mêmes fonctions ... "il y a un quart de siècle". En 1992, la première était déjà ministre de l’Écologie et le second ministre de l’Économie et des Finances. Une allusion qui semble faire beaucoup rire Ségolène Royal :

 


> 15h46 - Les bancs se vident à gauche

Après le discours de Manuel Valls et avant celui de Christian Jacob pour l’UMP, certains députés de gauche quittent l’hémicycle, ce qui provoque des sifflement sur les bancs de la droite : "C’est honteux !"





# DISCOURS DE MANUEL VALLS




> Voici l'intégralité du discours du Premier ministre, tel qu'il devait être prononcé. Attention, quelques petites variations peuvent exister lors de l'énoncé du discours par Manuel Valls. Le mot "socialisme" n'y apparait que deux fois et le terme "gauche" quatre fois, pour 46 minutes de discours :




Et, si vous êtes pressés, le voilà en une image :

 



> Standing ovation quasi-unanime

Le journaliste du LabSébastien Tronche, présent dans l'hémicycle, remarque que la standing ovation qui conclut le discours de Manuel Valls, n'est pas tout à fait unanime.

Quelques-uns des "frondeurs" sont manifestement pas franchement conquis :





Pascal Cherki qui confirme dans la foulée son intention de s'abstenir lors du vote de confiance, comme il avait menacé de le faire :

 



Sur LCP, un contrechamp sur l'Assemblée montre une députée de gauche qui reste ostensiblement assise :




Plus attendu, le député UMP Lionel Tardy raconte, lui, que les députés EELV et Front de Gauche sont ostensiblement restés assis :





> 15h35 - Le point réforme territoriale

Manuel Valls propose de grosses évolutions des collectivités territoriales : il recommande "de réduire de moitié le nombre de régions dans l'Hexagone", et de supprimer les conseils départementaux "à l'horizon 2021". 

Les députés ET élus locaux apprécient diversement : bon point de Jean-Christophe Fromantin, l'UDI, applaudissements à gauche (au PS et chez EELV), et ... râleries à l'UMP :











> 15h06 - Cris, toujours ... 

Sur Twitter, l'ancienne directrice adjointe du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem s'interroge sur les nombreux cris de protestation entendus sur les bancs de droite pendant le discours : 





Quelques minutes plus tard, le député PS Alexis Bachelay dénonce à la vindicte, sur Twitter, un député bien précis. Selon lui, le député UMP Philippe Meunier est l'un de ceux qui crie le plus ... :





Et l'ancien ministre de François Fillon, Luc Ferry, sur Facebook, juge que "ces gens (qui) vocifèrent comme des malades mentaux (sont) consternants", quand le député PS Vincent Feltesse juge que "l'absentention et le FN sont les gagnants".

> 15h03 - Où sont les femmes ?

La députée des Pyrénées Atlantiques, Colette Capdevielle, prenant une photo de la "feuille de séance" présentant les différents orateurs du jour, regrette le manque de parité. Et pour cause : seuls des hommes y figurent. 





> 15h03 - Rep a sa @jeanmarcayrault

Manuel Valls rend un rapide hommage à son prédecesseur, Jean-Marc Ayrault : 

Il a agi avec droiture et sens de l’État durant 22 mois. J’étais fier d’être son ministre de l’Intérieur, comme socialiste, comme Républicain, comme patriote.

Et là, des interjections venues de l’UMP se font entendre :

Comme Duflot !

> 15h02 - Haie d'honneur à gauche

Le nouveau Premier ministre n'est pas applaudi en stéréo.

Seule la gauche de l'hémicycle encourage Manuel Valls avant qu'il ne prenne la parole. La droite reste silencieuse.




> 15h00 - L'after

BFMTV annonce "l'after" de Manuel Valls, après son discours solennel de mardi : le Premier ministre sera l'invité de Jean-Jacques Bourdin, mercredi 9 avril.

> 14h43 - Prem's

Sur le banc des ministres, Ségolène Royal attend, seule ...

Photo amusante, postée par la journaliste du Point, Charlotte Chaffanjon : la première des ministres installée dans l'hémicycle, connaît bien les lieux : il s'agit de Ségolène Royal ...






> 14h30 : Voici le programme, tel qu'il a été diffusé, sur Twitter, par les services de l'Assemblée nationale






Du rab sur le Lab

PlusPlus