Le tweet de soutien de Trierweiler à Falorni, le sujet le plus lu de la semaine

Publié à 21h04, le 15 juin 2012 , Modifié à 10h53, le 16 juin 2012

Le tweet de soutien de Trierweiler à Falorni, le sujet le plus lu de la semaine

Mardi 12 juin, la compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, a appporté sur Twitter un soutien très appuyé au candidat dissident du Parti socialiste, Olivier Falorni, face à Ségolène Royal, à La Rochelle. C'est le sujet le plus lu de la semaine sur Le Lab.

Parmi les autres sujets qui vous ont marqué : Hollande qui sermonne Falorni,  selon Royal, le compte "apparemment piraté" de Valérie Trierweiler, le lendemain de son tweet de soutien, le dépôt de plainte de Gilles Catoire, opposant socialiste de Patrick Balkany et le canular téléphonique de Gérald Dahan qui a piégé Nadine Morano.

  1. Lundi 11 juin : Hollande a passé un savon à Falorni, raconte Royal

    Sur lelab.europe1.fr

    En position délicate à La Rochelle, Ségolène Royal a assuré que le président de la République a sermonné le dissident Olivier Falorni, qui a décidé de maintenir sa candidature contre elle, au second tour.

    C'est Ségolène Royal elle-même qui le racontait, lundi 11 juin dans la matinée, en marge d'un porte-à-porte dans un quartier populaire de La Rochelle.

    Citée par l'AFP, Ségolène Royal livrait par le menu la conversation qu'elle assure avoir eu avec François Hollande.

    Selon elle, le président de la République a vertement sermonné Olivier Falorni, qui refuse de se désister en sa faveur:

    [Hollande] a fait savoir clairement [à Falorni] qu'il y a des règles en politique,

    Qu'il ne [peut] pas se prévaloir de son soutien,

    Semblant accréditer cette thèse, Olivier Falorni assurait de son côté, dans un article du Monde consacré au duel de La Rochelle et publié dans Le Monde daté du 12 juin, qu'il irait "au bout de sa démarche".

  2. Mardi 12 : Trierweiler s'invite dans le duel Falorni - Royal

    Sur lelab.europe1.fr

    La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, a apporté, mardi 12 juin, un soutien très appuyé à Olivier Falorni, candidat socialiste dissident dans la première circonscription de Charente-Maritime, sur son compte twitter :

    Courage à Olivier Falorni qui n'a pas démérité,

    qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d'années dans un engagement désintéressé.

    Une prise de position qui intervient dans un contexte particulier : Olivier Falorni, l'ancien patron de la Fédé socialiste de Charente-Maritime, se maintient au second tour, dans un duel avec Ségolène Royal, qui est, elle, soutenue par l'appareil du parti.

    François Hollande lui-même a apporté son soutien à son ancienne compagne, acceptant de figurer en photo sur sa profession de foi.

    Le 24 avril, à quelques jours du premier tour, dans une interview à Femme Actuelle, Valérie Trierweiler détaillait sa place dans la campagne Hollande, et livrait cette confidence :

    François me fait totalement confiance, sauf sur mes tweets

  3. Mercredi 13 : Le compte Twitter de @valtrier piraté ?

    Sur lelab.europe1.fr

    Au lendemain de son soutien très remarqué au dissident socialiste Olivier Falorni sur Twitter, mardi 12 juin, Valérie Trierweiler a posté un nouveau message sur le réseau social, mercredi 13, avant d'affirmer, quelques minutes plus tard, à l'AFP, que son compte avait été "apparemment piraté".

  4. Jeudi 14 juin : L'adversaire de Balkany porte plainte pour "menaces et violences"

    Sur lelab.europe1.fr

    L’opposant socialiste de Patrick Balkany dans les Hauts-de-Seine, Gilles Catoire, a porté plainte, jeudi 14 juin, pour "menaces et violences". 

    La veille, le socialiste se serait fait agresser par le député sortant. Son entourage raconte :

    Mercredi soir se rendant au palais des Sports de Levallois pour saluer le personnel communal en train de faire la mise sous pli du matériel électoral, Gilles Catoire a eu la mauvaise surprise de voir, au moment où il allait rentrer dans le hall, Patrick Balkany tenter de l’agripper en tenant des propos incompréhensibles.

    La femme de Patrick Balkany, Isabelle, dément toute agression :

    Il y a eu zéro incident (...) Patrick l'a attrapé par la capuche de sa parka pour essayer de lui parler. Rien de plus.

  5. Vendredi 15 juin : Morano piégée par un canular téléphonique

    Sur lelab.europe1.fr

    Nadine Morano a été victime d'un canular téléphonique réalisé par Gérald Dahan. L'humoriste, encarté au Parti socialiste, qui diffuse ses blagues sur SudRadio s'est transformé quelques minutes en Louis Aliot, numéro 2 du FN, pour joindre la députée UMP.

    Résultat : l'ancienne ministre déclare que "Marine Le Pen a beaucoup de talent" et lance : "j'ai pas envie que ça devienne le Liban, chez moi". Dans la nuit de jeudi 14 à vendredi 15 juin, Le Parisien indique que Nadine Morano n'est pas encore au courant.

    L'ancien premier ministre François Fillon a sermonné vertement la candidate aux législatives, vendredi 15 juin :

    Nadine Morano aurait dû raccrocher tout de suite car on ne parle pas aux dirigeants du FN. Il faut rejeter tous les extrémismes FN comme FDG.

    Cette dernière n'a pas tardé à réagir, quelques minutes plus tard, en utilisant elle aussi Twitter :

    François Fillon devrait dénoncer le délit pénal d'un Dahan militant socialiste pour le reste je suis une responsable politique libre

Du rab sur le Lab

PlusPlus