La préchauffe de Manuel Valls devant les députés PS avant le vote de confiance

Publié à 12h00, le 08 avril 2014 , Modifié à 12h41, le 08 avril 2014

La préchauffe de Manuel Valls devant les députés PS avant le vote de confiance
Claude Bartolone, Manuel Valls et Bruno Le Roux en réunion du groupe PS à l'Assemblée ce 8 avril. © @clergeaumf

PRÉCHAUFFE - Après le courrier de Bruno Le Roux aux députés PS pour leur rappeler le devoir de "solidarité" de la majorité, c'est au tour de Manuel Valls de se rendre devant les parlementaires socialistes ce 8 avril lors de leur réunion de groupe, à quelques heures de son discours de politique générale et du vote de confiance qui s'en suivra, annoncé vers 19 heures.

Le nouveau Premier ministre tente donc de remobiliser ses troupes alors que moins d'une centaine de députés frondeurs, issus de l'aile gauche du parti, des amis de Martine Aubry et d'autres sensibilités du PS, réclament un nouveau "contrat de majorité" et mettent leur confiance au conditionnel.

 

Selon les informations du Lab, Manuel Valls s'est notamment adressé dans son discours aux mécontents en promettant un "dialogue nouveau entre l'exécutif et le groupe PS" :

Il faut travailler ensemble différemment, associer davantage le groupe en amont aux projets de lois. Il faut un contrat, une charte, un état d'esprit, pour mieux travailler ensemble. Il faut bâtir une méthode.

Preuve de ce "dialogue nouveau", le Premier ministre leur a donné la primeur d'une annonce : l'Assemblée nationale sera saisie en juin d'un projet de loi de finances rectificative consacré "aux économies et aux nouvelles orientations". Ce collectif budgétaire avant l'été avait été écarté par le gouvernement Ayrault. Une façon pour le nouveau chef du gouvernement de valoriser le vote des parlementaires, analysent Les Echos ce 8 avril.

Manuel Valls a également appelé les députés de sa majorité à leur "sens des responsabilités" malgré leurs divergences, comme le rapporte Christophe Castaner, député présent lors de cette réunion :

 

Le Premier ministre a également assuré : "Au bout, nos divergences seront surmontées".

Bon nombre de députés socialistes n'appartenant pas au groupe des frondeurs ont salué cette intervention :

 

(Avec Sébastien Tronche)

Du rab sur le Lab

PlusPlus