En validant les comptes "irréguliers" de Chirac et Balladur en 1995, Roland Dumas estime avoir "sauvé la République"

Publié à 07h29, le 28 janvier 2015 , Modifié à 13h16, le 28 janvier 2015

En validant les comptes "irréguliers" de Chirac et Balladur en 1995, Roland Dumas estime avoir "sauvé la République"
Roland Dumas, ici à droite, avec Mikhail Gorbachev. © ODD ANDERSEN / AFP

LE SAUVEUR - C’est un secret de Polichinelle : les comptes de campagne présidentielle d’Edouard Balladur et de Jacques Chirac en 1995 auraient du être invalidés par le Conseil constitutionnel. Mais il n’en a rien été. Dans ses carnets intimes qu’il publie dans un livre, jeudi 29 janvier, "Politiquement incorrect" aux Editions du Cherche Midi, l’ancien président des Sages, Roland Dumas confirme qu’il aurait pu, et du, invalider l’élection de Jacques Chirac.

Mais il a préféré valider le scrutin. Dans une interview au Figaro de ce mercredi 28 janvier, l’ancien ministre de François Mitterrand s'explique et affirme :

"

Je suis convaincu que j’ai sauvé la République en 1995.

"

Il développe :

"

C’était mon premier dossier, je venais d’entrer en fonction. Je peux le dire aujourd’hui, les comptes de campagne d’Edouard Balladur et de Jacques Chirac étaient manifestement irréguliers. Que faire ? C’était un grave cas de conscience. J’ai beaucoup réfléchi. Annuler l’élection de Chirac aurait eu des conséquences terribles. J’ai pensé à mon pays. Je suis un homme de devoir. Nous avons finalement décidé, par esprit républicain, de confirmer, à l’unanimité au deuxième tour, son élection présidentielle.

"

Autre temps, autre mœurs. Le Conseil constituionnel a rejeté, en juillet 2013, les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour la campagne de 2012. Un rejet qui a entraîné le "Sarkothon" organisé par Jean-François Copé, alors président de l’UMP.

Du rab sur le Lab

PlusPlus