Et soudain, Louis Sarkozy rentre dans le débat et estime que la mise en examen de son père vise à empêcher son retour en politique

Publié à 16h05, le 02 juillet 2014 , Modifié à 16h08, le 02 juillet 2014

Et soudain, Louis Sarkozy rentre dans le débat et estime que la mise en examen de son père vise à empêcher son retour en politique
Montage Le Lab

BONNE CHANCE MON PAPA - Des dizaines de retweeets, et quelques tweets expliquant ce qu'il pense du sort que réserve la justice à son père, Nicolas Sarkozy. Louis Sarkozy, que l'on a découvert en 2007 souhaitant "Bonne chance" à son père lors de son entrée à l'Elysée, passe à l'offensive sur Twitter pour défendre l'ancien président, récemment mis en examen pour corruption.


Pour Louis Sarkozy, tout est très clair: son père est victime d'un acharnement de la justice visant à empêcher son retour sur le devant de la scène. Voilà ce qu'il répond à une jeune fille qui l'interpelle et lui fait remarquer que les soupçons sont peut-être "fondés" :



"

Donc il a pris de l'argent de Khadafi, abus de faiblesse de Bettencourt, et a fait un trafic d'influence ? Et on l'accuse quand de meurtre ? Faut arrêter d'être naïve, six dossier judiciaires en moins de deux ans c'est plus qu'un coup politique ! 



C'est l'acharnement pour assurer son non-retour dans le monde politique, et vu l'état de notre pays, on est dans la merde...

"

Voir les tweets :



Louis Sarkozy n'est plus un enfant. Il a aujourd'hui 16 ans, et c'est la première fois que, de mémoire de Lab, on le voit s'exprimer clairement et publiquement sur la situation politique du pays et de son père. Et il assume parfaitement ses propos, la preuve par ce retweet de Guy Birenbaum :

Du rab sur le Lab

PlusPlus