"FNPS" : le gouvernement critique le concept développé par Nicolas Sarkozy

Publié à 08h22, le 02 mars 2015 , Modifié à 10h55, le 02 mars 2015

"FNPS" : le gouvernement critique le concept développé par Nicolas Sarkozy
Thierry Mandon déséquilibré apprenant que Nicolas Sarkozy a parlé de "FNPS". © MARTIN BUREAU / AFP

"FNPS", vous connaissez ? C’est la réponse de l’UMP au concept de "UMPS" régulièrement mis en avant par le Front national. Un concept déjà développé par Brice Hortefeux, un fidèle de Nicolas Sarkozy, fin 2014 et repris par Nicolas Sarkozy dans son interview de ce lundi 2 mars au Figaro. Mais surtout une notion que moque la majorité et le Parti socialiste.

Invité des 4 Vérités, ce 2 mars, sur France 2, le secrétaire d’Etat Thierry Mandon a raillé le développement de Nicolas Sarkozy sur le sujet, lui conseillant ironiquement de prendre du repos :

S’il ne rentrait pas d’une courte traversée du désert, je lui aurais suggéré de prendre quelque repos.

Il poursuit :

Parce que franchement, cet argument est incompréhensible. Je ne vois pas en quoi cette mécanique, si on vote FN, c’est voter PS…

Il faut être vie politique +7 ou +8 pour savoir ce que ça veut dire.

Sur BFM TV, le député PS Alexis Bachelay a également fustigé cette expression :

A défaut d’avoir des idées claires, il a des formules choc.

"A partir de là, il banalise le Front national", déplore le secrétaire d'Etat des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, ce lundi sur iTélé. "L’UMPS est une réalité, le FNPS c’est juste une blague", a évacué de son côté le numéro 2 du FN Florian Philippot.

Dans son interview au Figaro, dans laquelle il recycle ses propositions économiques, Nicolas Sarkozy, qui se refuse à tout pronostic pour les départementales, met ainsi en garde contre le "FNPS" estimant que "voter FN au premier tour, c'est faire gagner la gauche au second".

Je dis simplement à ceux qui ont voté Front national dans le Doubs: voter Front national a conduit à l'élection d'un député socialiste de plus.

"Voter pour le FN au premier tour, c'est faire gagner la gauche au second. C'est le FNPS ! Voter pour l'UMP n'a jamais en revanche fait gagner la gauche. Voter FN, si. La seule réalité électorale, c'est le FNPS", a affirmé le président de l'UMP alors que la présidente du FN, Marine Le Pen, emploie très souvent l'expression "UMPS" pour renvoyer dos à dos UMP et PS.

Dimanche 1er mars, le député UMP Gérald Darmanin avait développé la même idée en estimant que, pour lui, Manuel Valls et Marine Le Pen, "c'est Dupond et Dupont".

Du rab sur le Lab

PlusPlus