Pour Gérald Darmanin, Manuel Valls et Marine Le Pen, "c’est Dupond et Dupont"

Publié à 16h04, le 01 mars 2015 , Modifié à 16h24, le 01 mars 2015

Pour Gérald Darmanin, Manuel Valls et Marine Le Pen, "c’est Dupond et Dupont"
Gérald Darmanin © Montage Le Lab

C’est une théorie qu’affectionne l’UMP : le Parti socialiste et le Front national ne seraient que les deux faces d’une même médaille, des alliés objectifs pour faire battre le parti de droite. Un discours auquel Gérald Darmanin a une fois de plus eu recours ce dimanche 1er mars, mais de manière très imagée cette fois-ci.

Invité de la chaîne iTélé, le député-maire UMP de Tourcoing (Nord) a ironisé sur la rhétorique de Manuel Valls, pour qui le FN est "l’adversaire principal" de la majorité pour les départementales de mars. L’ancien porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la campagne de l’UMP s’est exclamé :

 

Je le vois dans ma région : si le Front national est prospère, c’est dans les coins socialistes, là où le PS a montré des magouilles – Hénin-Beaumont et le bassin minier – parfois simplement une désespérance sociale, en nommant M. Macron ministre de l’Economie, en ne respectant pas les promesses du Bourget et en préférant les dîners en ville aux dîners avec les ouvriers.

Et pour résumer cette accusation de collusion entre FN et PS, Gérald Darmanin a fait appel à une image censée parler à tous les Français, pas seulement aux Tintinologues avertis :

 

Manuel Valls et Marine Le Pen, c’est Dupond et Dupont.

De là à affirmer qu'il y a un lien de cause à effet systématique entre l'exercice du pouvoir socialiste et les succès frontistes ? Comme Nadine Morano, Gérald Darmanin va peut-être un peu trop vite en besogne.

Du rab sur le Lab

PlusPlus