Jean-Marie Le Pen défend Aymeric Chauprade en critiquant Marine Le Pen et Florian Philippot

Publié à 10h53, le 18 janvier 2015 , Modifié à 16h23, le 18 janvier 2015

Jean-Marie Le Pen défend Aymeric Chauprade en critiquant Marine Le Pen et Florian Philippot
Marine Le Pen et son père, Jean-Marie Le Pen © BERTRAND LANGLOIS / AFP

C'est un énième épisode dans les tensions désormais apparentes au Front national. Cette fois-ci, ce sont les propos d'Aymeric Chauprade, affirmant que "la France est en guerre contre des musulmans", qui font réagir au sein du parti frontiste. Alors que Marine Le Pen avait demandé aux cadres du parti de ne pas relayer cette vidéo pour des "raisons juridiques", Jean-Marie Le Pen a défendu, de son côté, la position du conseiller aux relations internationales de sa fille.

Dans des propos rapportés au Monde, le président d'honneur du Front national juge la vidéo "juste" avant de s'attaquer à sa fille et Florian Philippot. Il explique ceci au quotidien :

"

C'est tout à fait juste et intelligent. Il exprime son opinion. Le Front national n'est pas un parti stalinien où l'on est obligé de dire tout ce que dit Marine Le Pen ou Florian Philippot.

"

Ces paroles ont été relayées par Abel Mestre, journaliste chargé de l'extrême-droite au Monde, via Twitter:

Des déclarations qui font écho à l'attaque de Florian Phillippot datée du 12 janvier où le numéro deux du parti enterrait symboliquement Jean-Marie Le Pen en déclarant qu'il était "inoffensif pour tout le monde aujourd'hui." Une manière d'écarter progressivement l'ancien leader du mouvement. Les propos de Jean-Marie Le Pen ont agité la scène politique ces derniers jours, entre la possibilité d'un complot organisé par les services secrets à Charlie Hebdo ou encore sa déclaration de candidat aux régionales dans le PACA le 11 janvier, pendant la "marche républicaine".  

A lire sur le Lab:

Un conseiller de Marine Le Pen suggère à un sympathisant mécontent de voir des gays au FN de "déménager en Arabie Saoudite"

Contrairement à ce qu'affirme Marion Maréchal-Le Pen, le FN n'a pas été "le seul à défendre" Charlie Hebdo et ses caricatures de Mahomet

Du rab sur le Lab

PlusPlus