Julien Odoul, nouvelle recrue FN, ancien UDI et ex-cover boy pour Têtu et Gab

Publié à 12h22, le 17 décembre 2014 , Modifié à 12h51, le 17 décembre 2014

Julien Odoul, nouvelle recrue FN, ancien UDI et ex-cover boy pour Têtu et Gab
© Images Têtu, Gab et compte Twitter de Julien Odoul.
Image Delphine Legouté


En février 2011, Marine Le Pen, outrée, brandissait sur iTélé la photo torse nu du "Sarkoboy" Boris Boillon. Celui qui est alors nouvel ambassadeur de France en Tunisie avait partagé ce cliché, tous muscles dehors, sur le site Copains d'avant. La présidente du FN demandait sa démission "pour l'honneur et pour la dignité des Français". Ironie de l'histoire, l'eurodéputée compte désormais un mannequin dénudé dans ses propres rangs.

Julien Odoul, nouveau cadre dans le cabinet de Marine Le Pen, encore secrétaire général du groupe centriste au Conseil général de Seine-Saint-Denis il y a quelques mois, a en effet une autre corde à son arc. Plus jeune, et comme il le racontait déjà en 2011 au blog Jeunes politiques de L'Express, la recrue frontiste a fait du mannequinat. A 21 ans (il en a 28 aujourd'hui), il a donc été cover boy pour le magazine gay Têtu.

On le voit ici pour le numéro 114 en 2006 :





Le jeune homme apparaît également en une du magazine gay allemand Gab en 2009 :





Jusqu'en juin 2010, il a tenu un book photo en ligne pour proposer ses services. Toujours disponible par ici et comportant certaines photos passablement dénudées.

[Edit 12h40] Quelques minutes après publication de notre article, le book photo était "en phase de suppression". Le Lab a conservé une capture d'écran disponible ici.

Bref, le nouveau cadre FN responsable des déplacements de Marine Le Pen peut tout à fait rivaliser avec Boris Boillon, l'ex-ambassadeur aux gros biscotos. Interrogé par Valeurs actuelles à ce sujet, Julien Odoul a expliqué avoir "comme beaucoup de monde, fait du mannequinat pour payer [ses] études". Au moment où le cofondateur de GayLib a également rejoint le Front national et où l'homosexualité de Florian Philippot a été mise au jour par Closer, le jeune homme insiste sur le fait qu'il n'a "pas de revendication communautariste" :

Mais que les choses soient claires : je n’ai pas de revendication communautariste. Je ne suis pas gay, d’une part, pas communautariste, d’autre part. Et contrairement à ce qui a été dit, je ne suis pas un militant LGBT.

Pour être précis, ce n'est pas tout à fait la première fois que le FN compte un mannequin dénudé dans ses rangs. Fin 2013, on apprenait ainsi que la tête de liste frontiste dans le 3e arrondissement parisien, Bruno Clavet, avait posé en slip de manière suggestive deux ans plus tôt, à New-York, pour une marque de sous-vêtements.

Du rab sur le Lab

PlusPlus