Après avoir recruté à l’UMP, le FN débauche un cadre de l'UDI en Seine-Saint-Denis

Publié à 11h38, le 16 décembre 2014 , Modifié à 12h44, le 16 décembre 2014

Après avoir recruté à l’UMP, le FN débauche un cadre de l'UDI en Seine-Saint-Denis
© PHOTOPQR/LE PROGRES/REMY PERRIN

OUVERTURE - Le FN pratique l'ouverture. A droite, à l’UMP. Mais aussi au centre.  A l’UDI. C’est ce que révèle L’Express ce mardi 16 décembre. La nouvelle prise de guerre de Marine Le Pen ? Il s’appelle Julien Odoul, a 28 ans et était jusqu’à il y a quelques mois secrétaire général du groupe centriste au Conseil général de Seine-Saint-Denis. Il a intégré le cabinet de la présidente frontiste depuis trois semaines, pour s'occuper de ses déplacements, selon les informations du Lab.

Cet historien de formation et ancien collaborateur du député-maire UDI d’Issy-les-Moulineaux André Santini a rencontré la présidente du Front national en juillet 2014 par l’entremise de son directeur de cabinet Philippe Martel, rapporte encore L’Express qui souligne que Julien Odoul a également transité par le PS, votant pour Laurent Fabius à la primaire socialiste de 2006. Il a également été candidat aux législatives de 2012 dans la 10e circonscription du Val-de-Marne.

Ce ralliement centriste au Front national fait suite à l’annonce à grands coups de boutoirs médiatiques de l’arrivée au Rassemblement bleu marine de l’ancien UMP et fondateur de GayLib Sébastien Chenu.

En Seine-Saint-Denis, déjà, le FN avait lorgné sur le parti centriste. Ainsi apprenait-on en novembre 2013 que Didier Labaune, alors membre du Parti radical – une des composante de l’UDI – serait la tête de liste FN aux municipales à Saint-Denis. Ce qui ne fut finalement pas le cas.

Du rab sur le Lab

PlusPlus