INFO LAB - L’UDI enterre un projet de "pacte de laïcité" aux propositions choc

Publié à 13h27, le 12 mars 2015 , Modifié à 23h33, le 15 mars 2015

INFO LAB - L’UDI enterre un projet de "pacte de laïcité" aux propositions choc
Jean-Christophe Lagarde et la direction de l'UDI © PATRICK KOVARIK / AFP

Depuis les attentats de janvier, c’est LE thème revenu en force au sein du débat politique : la laïcité. Interdiction du voile à la fac, réforme des jours fériés en outre-mer, dialogue avec les instances de l’islam, les partis de droite et de gauche rivalisent d’imagination sur la question.

Au Centre par contre, où il n'y a pas une ligne unique sur les débats de société, c’est plus compliqué. Témoin, le passage à la trappe mardi 12 mars par l’UDI d’un projet de "pacte de laïcité" concocté par le cabinet de conseil politique Vox Politica (qui produit des notes pour plusieurs partis, FN excepté) pour le compte de la formation fondée par Jean-Louis Borloo.

Certaines des treize préconisations de ce document de travail, que le Lab s’est procuré (voir ci-dessous), n'ont pas convaincu les cadres de l'UDI. Parmi lesquelles :

- Interdire dans tous les ERP (établissements recevant du public, des universités aux hôpitaux en passant par les gares, NDLR) les signes religieux ostentatoires. Sauf dans les lieux de culte ou écoles privées confessionnelles.

- Transformer le Lundi de Pâques, le Jeudi de l’Ascension et l’Assomption en "jours fériés mobiles". Soit permettre aux athées ou non-chrétiens de choisir des jours fériés à la date de leur choix, en conformité (ou non) avec leurs propres fêtes religieuses.

Rendre obligatoire le port de l’uniforme de la maternelle au bac au sein de l’école publique.

"Le document a clairement fait des vagues au sein du conseil de la présidence (l’état-major de l’UDI, NDLR), qui a décidé de ne pas s’en servir. Heureusement, on aurait été la risée de tout le monde si on avait validé ça", explique au Lab un cadre centriste.

Un enterrement que confirme le député Franck Reynier, délégué général du parti :

"

80% de ces propositions ne seront pas débattues avec les militants lors du prochain conseil national. C’était plus une liste de points non-consensuels, pour voir jusqu’où on pouvait pousser le débat au sein de notre direction.

"

Du côté de Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, on explique que l’intéressé n’avait pas pris connaissance du "pacte", étant absent cette semaine pour raisons personnelles. Reste que certaines de ses préconisations semblent inspirées de prises de position du leader centriste, comme l’ajout du terme "laïcité" à la devise nationale.

Les débats autour de la laïcité révèlent en tout cas les lignes de fracture au sein des partis politiques. Côté PS, un rapport d’étape sur la "cohésion républicaine", qui suggérait d’encourager la construction d’écoles confessionnelles, a été récemment désavoué après coup par plusieurs de ses signataires.

Malgré ce petit cafouillage, à l'UDI, on annonce au Lab travailler à l'élaboration d'une série de mesures sur la laïcité, qui seront dévoilées fin 2015.

Voici le document de travail sur la laïcité commandé par l'UDI :

Du rab sur le Lab

PlusPlus