"L'UMP est morte", proclame Nathalie Kosciusko-Morizet

Publié à 11h04, le 29 septembre 2014 , Modifié à 11h13, le 29 septembre 2014

"L'UMP est morte", proclame Nathalie Kosciusko-Morizet
© Maxppp.

SHAUN OF THE DEAD - NKM a trouvé le meilleur moyen de se faire entendre par ses petits collègues de l'UMP: proclamer la mort de leur parti. Invitée de France Inter ce 29 septembre, l'ancienne ministre, aujourd'hui présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, le répète même trois fois pour que vous compreniez bien ce qu'elle veut dire :

"

Moi je pense que l'UMP est morte. On a des militants formidables. On a des cadres qui, pour certains se défoncent, font un travail terrible. Mais je pense que l'UMP est morte. L'UMP est morte, elle a été tuée par le ridicule et elle a été tuée par la guerre des égos. Et aujourd'hui, pour être à la hauteur des responsabilités de l'opposition, il faut la refonder de fond en comble. Entièrement.

"

"Ridicule", "guerre des égos", NKM n'y va pas avec le dos de la cuillère pour qualifier les raisons du décès de son parti. Mais tout cela a une finalité: vanter la volonté de Nicolas Sarkozy de "tout changer" à l'UMP. Dans le plan d'action de ce dernier, on trouve entre autres le changement de nom du parti, une idée préconisée dès juin par Nathalie Kosciusko-Morizet. Elle développe :

"

J'avais proposé il y a quelques mois de changer le nom de l'UMP. J'avais demandé à ce qu'on change de siège. Nicolas Sarkozy aujourd'hui, fait son retour sur un projet de refondation politique. Moi c'est quelque chose que je soutiens fortement.

"

Et NKM d'entonner le refrain du "c'était mieux avant", du temps de Chirac et du RPR :

"

Je trouve que l'UMP a échoué. Je viens personnellement de la famille gaulliste. Je me sentais mieux avant, dans la famille gaulliste qui avait ce côté plus familial, ce côté compagnonage, dans lequel la vie politique, ce n'était pas que des professionnels, ce n'était pas un parti d'élus ou de gens qui souhaitaient l'être. Ce n'était pas un parti de salariés avec parfois des très hauts salaires. C'était d'abord un engagement. C'était d'abord une aventure partagée au service de la France.

"

Plus tard, NKM rappelle à raison que l'UMP n'a pas toujours signifié "Union pour un Mouvement Populaire". Lors de sa création en 2002, l'UMP désignait d'abord une "Union pour une Majorité Présidentielle", créée sur les cendres du RPR, afin de regrouper la droite et le centre (l'UDF à l'époque). 

Du rab sur le Lab

PlusPlus