CALENDRIER – Les sénateurs avaient commencé leur soirée du vendredi 4 juillet en supprimant l'article 1 de la réforme territoriale, celui proposant de définir une nouvelle carte des régions à partir du 1er janvier 2016. Ils l’ont terminé en rejetant un autre article, le n°12.

Et que prévoyait cet article ? Le report des élections départementales et régionales en décembre 2015.

Ce report des élections régionales est sous-jacent depuis plusieurs mois. En mars, déjà, le président du conseil régional d’Île-de-France Jean-Paul Huchon pronostiquait un report des élections à 2016. Du tripatouillage pour l'UMP, et même une décision digne d'un chef d'Etat de "République bananière" pour Valérie Pécresse, début mai, sur i>Télé.

C’est donc un texte vidé de sa substance qu’ont voté les 184 sénateurs UMP, UDI-UC et RDSE. 129 ont voté contre, socialistes et écolos. Ce qui fait dire au sénateur PS du Loiret Jean-Pierre Sueur que la chambre haute se punit elle-même. Le président de la commission des lois précise à l'AFP :

Le Sénat s'est tiré une balle dans le pied en rendant cette page blanche et en ne votant rien sur un sujet aussi important que l'organisation territoriale.

Les sénateurs UMP se sont dits ouverts à la discussion, mais sur un temps long. En gros, les parlementaires veulent bien reprendre les débats en seconde lecture qui devrait avoir lieu en octobre - soit après les élections sénatoriales.