Le député PS Yann Galut cite Jacques Chirac version Guignols dans sa carte de vœux 2015

Publié à 16h25, le 20 janvier 2015 , Modifié à 18h48, le 20 janvier 2015

Le député PS Yann Galut cite Jacques Chirac version Guignols dans sa carte de vœux 2015
© Capture d'écran Twitter via @Maud_Pierron

Quand il envoie ses vœux, le député PS Yann Galut aime bien faire passer un message. Pour cette année 2015, le parlementaire a donc décidé d'envoyer une carte noire sur laquelle est écrit, en lettre blanches capitales le message suivant :

"

P…N, DEUX ANS !

"

"Putain, deux ans !". Cette catch-phrase devenue célèbre au début des années 90 par l'intermédiaire des Guignols, imaginant ainsi Jacques Chirac rongeant son frein avant la présidentielle de 1995 pendant que François Mitterrand présidait et qu'Édouard Balladur gouvernait.

C'est une autre présidentielle que Yann Galut attend en ce début 2015 : celle de 2017. Non pas que le député se soit subitement découvert une furieuse envie d'Élysée. Non, l'élu socialiste du Cher veut plutôt signifier que, selon lui, il reste "deux ans pour inverser la courbe du quinquennat !". À l'intérieur de sa carte de vœux, il écrit :

"

Le Congrès du PS doit nous donner de la cohérence pour gagner 2017. Face à une UMP en dérive et une extrême droite en progression, la gauche a un avenir, celui la justice sociale.

"

Ou comment rappeler que pour le Parti socialiste, le congrès prévu en juin sera l'un des grands moments politiques de l'année en cours.

Au Lab, Yann Galut explique sa démarche. Il dit :

"

L'ambiance, avant les vacances, c'était 'qu'est-ce qu'on fait maintenant ?' Il y avait le sentiment que ça ne décollait pas, qu'il fallait réagir. C'était exactement ça, l'image de Chirac aux Guignols 'putain deux ans'. Il ne reste que deux ans : c'est la fois très rapide et très long.

"

Le député PS reconnaît néanmoins s'être autocensuré. " Écrire putain en toutes lettres, ça pouvait choquer", reconnaît-il.

Puis les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher de Paris sont passés par là. Et le député a alors hésité. Il raconte :

"

J'étais en train de signer les cartes le jour de l'attentat contre Charlie. J'ai attendu une semaine et j'ai beaucoup réfléchi avant de les envoyer ou  pas. J'ai fait un petit  texte d'accompagnement. 

"

Dans ce petit mot, le député précise que la carte a été "conçue et imprimée avant le drame que nous avons connu en ce début d'année 2015". Mais il ajoute que "l'impertinence, l'autodérision et l'humour étant au coeur de ce qui a été attaqué à Charlie Hebdo, [il a] fait le choix de maintenir cet envoi".

Yann Galut est un habitué des cartes de vœux à fort message politique. Pour l'année 2014, le député du Cher avait envoyé une carte sur laquelle était écrit : "La France aux Français !". Une reprise d'un slogan du Front national.

Le socialiste ajoutait en page intérieur : "Oui, mais à tous !" Un message accompagné de visages de Français d'origines diverses. Il ajoutait, en forme de souhait pour l'année aujourd'hui achevée : "En 2014, que la France révèle son vrai visage."

Du rab sur le Lab

PlusPlus