Le message des FN Aymeric Chauprade et Marion Maréchal – Le Pen à leurs "amis arabes"

Publié à 12h09, le 05 janvier 2015 , Modifié à 12h09, le 05 janvier 2015

Le message des FN Aymeric Chauprade et Marion Maréchal – Le Pen à leurs "amis arabes"
Aymeric Chauprade et Marion Maréchal Le Pen © Montage via AFP JOEL SAGET et BERTRAND GUAY

OK, Aymeric Chauprade, conseiller de Marine Le Pen sur les questions internationales est parfois en désaccord avec la présidente du FN. Cela n'empêche pas l'eurodéputé de porter la voix du parti ailleurs qu'en France. En Égypte pour être précis. Il vient en effet d'écrire, avec Marion Maréchal – Le Pen, une tribune publiée mardi 6 janvier dans le quotidien égyptien Al Akhbar Al Yawm, révèle le Figaro. À travers ces deux élus, "aux portes du pouvoir, le Front national s'adresse aux amis arabes…" peut-on lire,

Qu'apprend-on ? Déjà que le FN se vend à l'étranger comme un parti prêt à gouverner. Voici ce qu'on peut lire, selon des extraits diffusés dimanche 4 janvier par Le Figaro :

"

[L'arrivée au pouvoir du FN] marquera une véritable rupture avec la politique étrangère menée depuis plusieurs décennies par les gouvernements français.

"

Une rupture ? Tel est l'objet de cette tribune : expliquer que le Front national n'a rien à voir avec les autres partis qui ont gouverné la France ces dernières années et se sont alignés de manière "systématique" sur les États-Unis. Dans le viseur, ces "ingérences illégitimes" en Irak, en Afghanistan, en Syrie et en Libye que dénoncent les deux frontistes.

En août 2014, Aymeric Chauprade s'était pourtant prononcé en faveur d’une participation militaire française à "la destruction de l’État islamique". Défendant le principe de "non-ingérence militaire", il avait noté deux exceptions : "lorsque la sécurité de la France est en jeu" et "lorsque l’honneur de la France est en jeu".

Dans un deuxième temps, Aymeric Chauprade et Marion Maréchal – Le Pen s'interrogent sur le rôle de la France dans le conflit israélo-palestinien. Ils critiquent les Européens – et donc les Français – qui veulent "décréter par le vote une solution à la guerre israélo-palestinienne". Ils essayent surtout de ménager chaque camp :  

"

Que peut finalement la France, elle qui croit en l'équilibre et la justice depuis toujours, elle qui aime à la fois les Arabes et les Juifs ?

"

Pas grand-chose, à croire Aymeric Chauprade et Marion Maréchal – Le Pen, si ce n'est dénoncer "le Hamas et les faucons israéliens" d'un côté et défendre "le Fatah et les modérés israéliens" de l'autre.

Aymeric Chauprade, qui a écrit en 2008 Chronique du choc des civilisations (Éditions Chronique) dans lequel il présentait l'islam comme "une religion de combat", conseille Marine Le Pen en matière internationale. En octobre, les deux avaient montré quelques divergences. À la question "l'islam est-il compatible avec la République", la présidente du FN avait répondu "oui" dans un entretien à La Croix en février 2011. Lui estimait dans Causeur que si "des musulmans sont assimilables", "l’islam ne l’est pas".

Du rab sur le Lab

PlusPlus