Le show d'Alain Juppé sur BFMTV : "On peut aussi appeler ça le PMU à la place de l'UMP"

Publié à 21h38, le 23 septembre 2014 , Modifié à 17h26, le 24 septembre 2014

Le show d'Alain Juppé sur BFMTV : "On peut aussi appeler ça le PMU à la place de l'UMP"
Alain Juppé © MaxPPP
Image Sylvain Chazot


BONNES BLAGUES – Depuis que Nicolas Sarkozy est revenu – mais était-il vraiment parti – Alain Juppé est très vigilant. Il observe continuellement l'ex-président et n'hésite pas, dès que cela lui semble opportun, de rappeler à l'ordre le revenant.

Nouvel exemple ce mardi 23 septembre, sur le plateau de BFMTV. L'ancien Premier ministre, qui, fin août, a fait acte de candidature pour la primaire de l'UMP, a critiqué la volonté de "changement" de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé ne voit par exemple pas d'un très bon œil cette envie toute sarkozyste de vouloir changer le nom du parti de la rue Vaugirard.

S'il y a un candidat qui dit 'on change tout' et si les militants disent 'OK on change tout', c'est eux qui décident. Ce n'est pas à moi de décider s'il faut tout changer. Vous savez, tout changer... On peut aussi appeler ça le PMU à la place de l'UMP. Si c'est ça le changement, ça ne sera pas tout à fait fondamental.
Oh mais Nicolas Sarkozy n'est pas la seule cible d'Alain Juppé. Un autre ambitieux est visé par l'ancien Premier ministre : François Fillon. Le député de Paris prétend que le maire de Bordeaux "est guidé par un réformisme prudent alors que lui a un jugement plus tranché, des solutions plus radicales", rappelle la journaliste de BFMTV Ruth Elkrief. La réponse signée Alain Juppé est cinglante :  
Oui, il l'a montré pendant cinq ans d'ailleurs.
Après cette pique, le candidat à la primaire de l'UMP note bien que le Premier ministre François Fillon n'avait peut-être pas "toute sa liberté". Il a néanmoins critiqué cette envie de révolution, de "rupture brutale". "On sait comment ça se termine. En général, par un retour en arrière", ajoute-t-il.

Et Alain Juppé finit par une défense de son blog, al1jup.com. C'est là que le maire de Bordeaux a annoncé sa candidature à la primaire UMP. C'est aussi là que, dimanche 21 septembre, il a publié un billet dans lequel il précisait ses visions politiques. Au même moment, Nicolas Sarkozy était interviewé sur France 2.

Je blogue donc je suis. […] C'est ma façon d'exister, de parler aux Français. C'est formidable un blog ! Vous dites exactement ce que vous voulez dire à l'instant où vous voulez le dire

Du rab sur le Lab

PlusPlus