Les comptes Twitter de nombreuses personnalités politiques françaises voient leur nombre d'abonnés exploser en une nuit

Publié à 12h14, le 08 mars 2014 , Modifié à 12h55, le 08 mars 2014

Les comptes Twitter de nombreuses personnalités politiques françaises voient leur nombre d'abonnés exploser en une nuit
Montage de captures

Jean-Marc Ayrault, Anne Hidalgo, Ségolène Royal, et même Jean-François Copé: plusieurs personnalités politiques de premier plan ont, dans la nuit du 7 au 8 mars, vu leur nombre de followers sur Twitter exploser. Curieux timing alors que la veille, le Lab se faisait l'écho du même phénomène sur le compte de Faouzi Lamdaoui, conseiller de François Hollande.

Ainsi, Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, est passée de 120 000 abonnés à près de 180 000 en quelques heures. Même subite montée pour Ségolène Royal, qui passe de 180 000 à près de 220 000 abonnés. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, lui, gagne 60 000 followers.

Son community manager réagit dans un tweet ironique, ce 8 mars au matin :

Même dénonciation, en version légèrement agacée, de Philippe Guibert, directeur du Service d'Information du Gouvernement :

Grâce à l'outil TwitterCounter, on peut ainsi voir les évolutions spectaculaires des nombres d'abonnés de ces personnalités.

Ségolène Royal :

Anne Hidalgo :

L'équipe numérique de la candidate socialiste a réagit, aussitôt après la publication de cet article, par communiqué. Elle dénonce une "manipulation" :

"

Une progression d'une telle ampleur ne peut être due qu'à une manipulation extérieure. Ce n'est pas la première fois que le compte @Anne_Hidalgo subit de telles manœuvres. Nous n'avons jamais pratiqué et nous dénoncerons systématiquement l'achat de "faux followers". 

Les services de Twitter France ont été alertés, nous attendons que ce problème soit réglé rapidement, et nous remercions les 120 000 personnes bien réelles qui suivent tous les jours l'actualité d'Anne HIDALGO sur Twitter.

"

Jean-François Copé, lui, voit son nombre de followers également grimper considérablement, mais plus régulièrement ces derniers jours :

Le phénomène, repéré par plusieurs utilisateurs de Twitter, ressemble en tous points à de l'achat de followers. Mais le propriétaire du compte n'est pas forcément le responsable de cet achat: un utilisateur malveillant peut tout à fait acheter à d'autres comptes des abonnés fantôme.

Du rab sur le Lab

PlusPlus