Nadine Morano peste contre "les pseudos-barons de l’UMP" qui font "un remake de la secte du Temple solaire"

Publié à 09h59, le 28 juillet 2014 , Modifié à 09h59, le 28 juillet 2014

Nadine Morano peste contre "les pseudos-barons de l’UMP" qui font "un remake de la secte du Temple solaire"
Nadine Morano. © Vincent Isore/Maxppp.
Image Sébastien Tronche


HARA-KIRI - L’ambiance est délétère à l’UMP. Et la mise en place du triumvirat d’anciens Premiers ministres n’a pas apaisé la situation. Ni freiné les règlements de comptes par médias interposés. Stop, dit l’eurodéputée sarkozyste Nadine Morano.

Interrogée dans le cadre d’un article du Figaro de ce lundi 28 juillet sur l’éventuel retour de Nicolas Sarkozy, via une candidature à la présidence de l’UMP, Nadine Morano exprime son ras-le-bol. Réel ou feint ?

Toujours est-il que l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy estime que les ténors de son parti "lui font honte, avec leurs petits règlements de comptes permanents". Et d’ajouter au Figaro :

Les insultes, les pseudos-révélations sur les billets d’avion, les lâchetés.

Se désolant de l’état de l’opposition, Nadine Morano juge que son parti est en voie d’autodestruction. Une forme de suicide, selon elle :

Les pseudos-barons de l’UMP préfèrent nous faire un remake de la secte du Temple solaire, eh bien moi, je ne suis pas adepte du suicide collectif.

Une métaphore déjà utilisée pour illustrer la situation au sein du parti de la rue de Vaugirard, au moment de la démission de Jean-François Copé, entraînant avec lui la démission de l’ensemble de la direction du parti. Ainsi, le 3 juin, Thierry Mariani, ex-vice-président de l’UMP préférait plaisanter, ironiquement, de la situation :

La démission collective a été actée un peu comme au Temple solaire, en fait. On va dire que j’ai démissionné à l’insu de mon plein gré. On est de fait dans une nouvelle situation de crise.

Une crise que la torpeur de l’été et les départs des uns et des autres en vacances n’a pas encore endormi.

Du rab sur le Lab

PlusPlus