Najat Vallaud-Belkacem voit d’un bon œil l'initiative des députés PS pour reconnaître l’Etat de Palestine

Publié à 08h46, le 19 novembre 2014 , Modifié à 08h46, le 19 novembre 2014

Najat Vallaud-Belkacem voit d’un bon œil l'initiative des députés PS pour reconnaître l’Etat de Palestine
Najat Vallaud-Belkacem. © Maxppp.

L’approche de l’examen à l’Assemblée nationale, le 28 novembre, d’un texte des députés socialistes invitant la France à reconnaître un Etat de Palestine oblige le gouvernement à se prononcer. S’il ne le fera officiellement que la semaine prochaine, Najat Vallaud-Belkacem a son avis sur le sujet.

Invitée de France Info ce mercredi 19 novembre, la ministre de l’Education nationale voit d’un bon œil cette initiative des députés socialistes – sur un texte que le Lab a révélée. "Il y a eu d’autres votes en ce sens, en Suède, en Angleterre et en Espagne encore hier", a d’abord souligné l’ex porte-parole du gouvernement. Avant d’ajouter :

"

La proposition des députés PS va dans le sens de la paix. Elle n’est pas contre un Etat ou un autre. Elle va dans le sens de cette solution politique, définie en 1993.

"

"Oui, cela va dans le sens de la position défendue depuis des décennies par la France", a poursuivi Najat Vallaud-Belkacem, semblant adouber l’initiative du groupe socialiste de l’Assemblée sous la houlette de Bruno Le Roux et Elisabeth Guigou.

Sur BFM TV, ce mercredi, Stéphane Le Foll a reconnu que, s'il était député, il voterait la proposition de résolution des députés socialistes mais que, au niveau de l'Etat, François Hollande militait pour une reconnaissance officielle au niveau international, si cela contribue à la paix entre Israël et la Palestine.

Interrogé par le Lab lors du point presse du conseil des ministres du 5 novembre, le porte-parole actuel du gouvernement avait rappelé que la ligne du gouvernement était de "travailler à ce que la reconnaissance d'un Etat palestinien se fasse à l'échelle internationale".

Si vote il y a au Palais Bourbon, il sera symbolique. Mais déjà il divise la classe politique. Marion Maréchal-Le Pen a rappelé que le FN y était favorable et a annoncé qu’elle voterait ce texte socialiste. En revanche, à l’UMP, les députés ne sont pas tous sur la même longueur d’onde mais d’ores et déjà, Christian Jacob a annoncé que son groupe envisageait de sécher ce débat sur la reconnaissance d’un Etat de Palestine.

Du rab sur le Lab

PlusPlus