Présidence de l'UMP : Bruno Le Maire dans le viseur de Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux

Publié à 21h36, le 14 octobre 2014 , Modifié à 16h45, le 17 octobre 2014

Présidence de l'UMP : Bruno Le Maire dans le viseur de Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux
Bruno Le Maire © MAXPPP/Francke Bessiere

Bruno Le Maire pourrait bien empêcher Nicolas Sarkozy de réaliser le score triomphal sur lequel il compte lors de l'élection à la présidence de l'UMP. Il croit d'ailleurs fermement en ses chances de l'emporter. Il est donc vu comme un atout par les adversaires de l'ancien président de la République, mais aussi comme une cible pour le camp sarkozyste. 

Le Canard Enchaîné daté de mercredi 15 octobre se fait l'écho de douces paroles de Nicolas Sarkozy à l'égard du député de l'Eure, ce "connard [qu'il a] fait ministre". Brice Hortefeux n'est pas avare non plus, toujours selon l'hebdomadaire. Pour "l'ami de trente ans" de l'ex-chef de l'État, Bruno Le Maire est "une ordure qui nous crache à la gueule alors que, sans Nicolas, il n'aurait jamais été ministre."

À l'origine de cette colère, se trouverait Alain Juppé. Le maire de Bordeaux est candidat à la primaire à droite de 2016, en vue de la présidentielle de 2017. Une route sur laquelle il pourrait retrouver Nicolas Sarkozy. Alors, l'ancien Premier ministre a décidé de "tout faire pour aider Bruno Le Maire", écrit le palmipède, espérant ainsi selon ses mots "empêcher Sarko d'obtenir plus de 65% des suffrages des militants" lors de l'élection du président de l'UMP

Voici le calcul d'un "juppéiste de stricte obédience", cité par l'hebdomadaire :

Sarko espérait obtenir 85% des voix. Si son score plafonnait à 65% grâce à un Le Maire qui obtiendrait au moins 30%, ce serait aussitôt lu par la presse comme un échec relatif de Sarko, et cela le placerait en position de faiblesse pour les primaires.

>> À lire également sur Le LabL'entourage de Sarkozy minimise le sondage favorable à Juppé

Du rab sur le Lab

PlusPlus