Présidence de l'UMP : Nicolas Sarkozy s'efforce de ne pas jubiler avant l'officialisation de sa victoire

Publié à 12h45, le 29 novembre 2014 , Modifié à 12h45, le 29 novembre 2014

Présidence de l'UMP : Nicolas Sarkozy s'efforce de ne pas jubiler avant l'officialisation de sa victoire
Nicolas Sarkozy © Capture d'écran i>Télé

JOUR DE VOTE – Ce samedi 29 novembre, c'est jour de vote à l'UMP. Les adhérents sont appelé à élire leur président, successeur de Jean-François Copé à la tête du parti de la rue de Vaugirard. Les résultats sont attendus pour 20h, environ, enfin si tout se passe bien. Sur France Info samedi 29 novembre, le secrétaire général de l'UMP Luc Chatel a reconnu que le scrutin avait fait l'objet de cyber-attaques et avait décidé de porter plainte.

À la mi-journée, Nicolas Sarkozy s'est rendu dans le XVIème arrondissement de Paris pour voter. Celui qui devrait selon toute logique être élu président de l'UMP a fugacement livré son sentiment sur la campagne qui s'achève. Il a surtout appelé au "calme" :  

C'est une élection interne à une famille politique, il faut rester calme. C'est une élection en famille.Il n'y a pas d'opposition, il n'y a pas de guerre, il faut être tranquille et tout se passera bien. [...]


Il fait beau. J'ai vu beaucoup de monde, je trouve que la campagne s'est bien passée et je félicite mes concurrents pour leur campagne.

D'humeur joviale – aurait-il une idée de la finalité scrutin ? -  l'ancien président de la République s'est même allé à une petite blagounette, expliquant aux journalistes qui l'interrogeaient qu'il ne dirait pas pour qui il a voté.

Puis, reprenant son air grave, il a ajouté :

Il va falloir rassembler tout le monde, c'est surtout ça la question. Trouver de nouvelles idées, rassembler tout le monde. Bonne journée.

Oui oui, Nicolas Sarkozy est confiant malgré les accrocs d'une campagne (ici ou encore ici) beaucoup plus compliquée qu'imaginée. Mais il tient néanmoins à se poser en rassembleur, comme il l'a fait tout au long de la campagne. 

Les deux autres candidats ont également voté. Hervé Mariton a été le plus matinal, votant au siège de l'UMP aux alentours de 10h30. Bruno Le Maire a voté un peu plus tard. Le principal challenger de Nicolas Sarkozy a profité du scrutin pour remercier ses équipes et noter que, in fine, cette campagne aura été rondement menée. 

À LIRE SUR LE LAB >> CARTES - Le tour de France de Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Hervé Mariton pour la tête de l'UMP

Du rab sur le Lab

PlusPlus