S'il était un outil, Jean-Christophe Cambadélis se verrait en râteau pour “ramasser” les socialistes

Publié à 13h29, le 21 juillet 2014 , Modifié à 07h14, le 22 juillet 2014

S'il était un outil, Jean-Christophe Cambadélis se verrait en râteau pour “ramasser” les socialistes
Jean-Christophe Cambadélis © Reuters

FEUILLES MORTES - Lors d’un portrait chinois confié à l’Opinion (lien payant), Jean-Christophe Cambadélis a développé une vision un peu surprenante de son rôle de premier secrétaire du Parti Socialiste. Quand on lui demande quel outil il serait, il a répondu ça :

"

Un râteau.


C’est nécessaire pour ramasser et rassembler les socialistes.

"

Alors que les frondeurs socialistes  ont prévu de se retrouver dans leur propre salle pour les universités d’été du PS, l’analogie jardinière du chef du PS tombe au bon moment.

Dans un portrait qui se veut tantôt lyrique, tantôt politique, il se compare également à une framboise, “à la fois délicate, ferme et acidulée” ou… à l’impôt sur la fortune, “par souci d’égalité.”

Du rab sur le Lab

PlusPlus