Tout comme Benoist Apparu, Alain Juppé aimerait baisser les quotas de logements accessibles aux handicapés

Publié à 09h57, le 25 juin 2014 , Modifié à 10h23, le 25 juin 2014

Tout comme Benoist Apparu, Alain Juppé aimerait baisser les quotas de logements accessibles aux handicapés
Maxppp

"UN EXEMPLE QUI PEUT CHOQUER" - Entre deux questions sur Nicolas Sarkozy ou l'affaire Bygmalion, Alain Juppé trouve aussi le temps de s'exprimer sur des questions de fond. En l'occurrence, celle-ci: comment mettre en oeuvre le "choc de simplification" promis par François Hollande ? L'ancien Premier ministre a sa petite idée sur le sujet, en matière de logement. 


Afin de baisser les coûts de construction, Alain Juppé souhaite en effet réduire l'obligation de construire 100% de logements accessibles . Une proposition formulée ce 25 juin sur BFM TV :


"

Je vais prendre un petit exemple qui peut choquer, mais j'espère qu'il sera bien compris. Quand vous faites un programme de construction de logements aujourd'hui, 100% des logements doivent être accessibles aux handicapés. Ce qui fait que dans un T2 ou un T3 la pièce principale, c'est la salle de bain.



Si on avait, je ne sais pas moi, la moitié, ou 25% des logements accessibles aux handicapés, est-ce que ça ne suffirait pas ? Il y a tout un travail de simplification des normes à faire.

"

Et, de mémoire de Lab, c'est à son proche Benoist Apparu qu'Alain Juppé est allé piquer l'idée. L'ancien secrétaire d'Etat au Logement, sous Nicolas Sarkozy, avait fait peu ou prou la même proposition en août 2013 :


"

Si j’avais une mesure aujourd’hui : déréglementer, dénormer le logement. Je vous donne un exemple très concret : la norme handicap doit nous coûter autour de  10 à 15% en coûts de construction supplémentaires.



Si vous voulez faire baisser les prix de production, notamment en Ile-de-France, il faut vraiment, radicalement baisser un certain nombre de normes.

"

Une proposition qui avait provoqué la colère de la ministre chargée des Personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti, dénonçant "une remise en cause de la solidarité nationale"

Du rab sur le Lab

PlusPlus