Un think tank proche d’Alain Juppé s'oppose au vote électronique pour l'élection du président de l'UMP

Publié à 16h01, le 29 juin 2014 , Modifié à 16h50, le 29 juin 2014

Un think tank proche d’Alain Juppé s'oppose au vote électronique pour l'élection du président de l'UMP
Devant le siège de l'UMP © MaxPPP
Image Sylvain Chazot


COMME À L’ENTRAÎNEMENT - Le 29 novembre aura lieu l'élection du président de l'UMP. Une élection qui se fera par vote électronique comme l'a acté le bureau politique du parti, mardi 24 juin. Eh bien ce choix, pour le think tank proche d'Alain Juppé la Boite à idées est mauvais, comme le rapporte le JDD dimanche 29 juin. Et pour le faire savoir, le think tank a envoyé une note à plusieurs parlementaires UMP ainsi qu’au triumvirat.

Dans cette note, que Le Lab a pu consulter, Maël de Calan, Enguerrand Delannoy et Matthieu Schlesinger, délégués nationaux de la Boîte à idées proposent un vote du président de l’UMP par bulletin papier, afin de mieux préparer la primaire de 2016. Afin d'éviter les bugs de la primaire UMP pour Paris. Afin, surtout, de ne pas revivre l’expérience "chaotique" de 2012 et l’élection un poil controversée de Jean-François Copé à la présidence de l’UMP.

Dans son message, le think tank s’interroge : "Si l’UMP n’est pas capable de faire voter 160.000 adhérents dans 650 bureaux de vote, comment pourra-t-elle organiser des primaires ?". Contacté par Le Lab, Maël de Calan va plus loin :

Une primaire papier, c’est compliqué à organiser. […] Rater une primaire, c’est un suicide politique.

Autant bien se préparer, donc. 

Avec ce même objectif, la Boite à idées part donc en guerre contre le vote électronique. "On pense que le choix du vote électronique est un mauvais choix", commente  Maël de Calan.

Le think tank explique : le processus des primaires "fait naître une dynamique politique et médiatique très puissante, et il peut fait naître une forte dynamique électorale et militante". Sauf que, d’après la Boîte à idées, "cette dynamique ne résisterait pas à l’organisation d’un vote électronique".  

Maël de Calan ajoute :

Cliquer de manière anonyme derrière un ordinateur, ce n’est pas la même chose que de se déplacer dans un bureau de vote.

Mais c'est aussi moins compliqué. Il va donc falloir répéter. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus