Yves Jégo n’approuve pas le "Mamathon" lancé par l’UDI jeunes pour venir en aide à Michèle Alliot-Marie

Publié à 21h30, le 01 mai 2014 , Modifié à 21h33, le 01 mai 2014

Yves Jégo n’approuve pas le "Mamathon" lancé par l’UDI jeunes pour venir en aide à Michèle Alliot-Marie
Yves Jégo (Captures d'écran BFMTV)

RECADRAGE – L’UDI jeunes a lancé mercredi 30 avril le "Mamathon", une opération pour aider Michèle Alliot-Marie, candidate UMP aux européennes dans la circonscription du Sud-Ouest. Mais l’initiative a quelque peu déplu à Yves Jégo. Le président par intérim de l’UDI s’en est expliqué jeudi 1er mai, sur BFMTV :

"

On a des jeunes très vifs sur les réseaux sociaux qui réagissent assez fort. Je crois qu’il faut qu’ils respectent les personnes. Je leur ai demandé d’être un peu moins vifs sur ces sujets-là.

"

Parce que, quand il s’agit de l’UMP et des européennes, Yves Jégo n’attaque pas les personnes. Du moins pas nommément. "Quand je vois certaines listes, et je ne veux pas être trop cruel, mais qui ne sont composées que d’élus qui ont perdu les élections en France… […] En lisant Le Figaro, vous allez trouver ceux qui ont perdu les élections législatives de 2012 et en comparant avec les noms des candidats aux élections européennes de 2014, vous allez trouver des similitudes", avait-il par exemple déclaré au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 20 avril .

L’attaque ne ciblait pas exclusivement Michèle Alliot-Marie ; Nadine Morano, candidate UMP dans le Grand Est, pouvait également se sentir visée.

La pique de l’UDI jeunes était donc beaucoup plus directe. Elle se voulait une réponse aux propos de MAM, mardi 29 avril, sur i>Télé. L’ancienne ministre avait dit :

"

Très honnêtement, ce que je fais aujourd’hui me rapporte beaucoup plus d’argent … je vais perdre de l’argent en allant au Parlement européen.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus