Aurélie Filippetti moquée sur Twitter pour une faute d'orthographe

Publié à 17h49, le 04 août 2013 , Modifié à 06h45, le 05 août 2013

Aurélie Filippetti moquée sur Twitter pour une faute d'orthographe
(Capture)
Image Ivan Valerio

Par

OUPS - Sur Twitter, ce dimanche 4 août, Aurélie Filippetti a apporté son soutien au journaliste Frédéric Haziza contre lequel circule une pétition lancée par l'extrême droite. 

Manque de chance, sur le réseau social, son message a été éclipsé par … une faute d'orthographe. Voilà ce que publiait la ministre de la Culture ce dimanche : 

Soutien total a Frederic haziza dont les attaques ont des relans abjects d avant guerre




Sans compter l'absence d'un trait d'union, d'une apostrophe et d'un accent, la ministre de la Culture a remplacé "relents" par un "relans". Ennuyeux pour une ministre à ce poste, d'autant plus quand elle est normalienne et agrégée de lettres classiques.

Une faute d'orthographe, cela arrive, mais il y avait là aussi un problème de grammaire. Le tweet de la ministre avait un sens inverse au propos qu'elle souhaitait tenir. "Soutien total à Frédéric Haziza dont les attaques ont des relents abjects d'avant-guerre", signifierait que les attaques proviennent du journaliste.  Or, on suppose que ce n'est pas le sens que souhaite donner Aurélie Filippetti à son tweet. 

Quelques heures après cette faute, elle, ou la personne gérant son compte Twitter, supprime le tweet original et publie un nouveau message, dans lequel "relans" est devenu "relents".

Cette fois, c'est un problème de community management qui est à signaler : la ministre se parle à elle même, selon les codes de Twitter. 





Bilan, la faute a pris le dessus sur le message du tweet. Aurélie Filippetti souhaitait apporter son soutien, comme l'a fait le Premier ministre, au journaliste de LCP Frédéric Haziza contre lequel circule une pétition demandant sa démission pour cause de "tribalisme" et de "partialité", un motif dénoncé comme antisémite.

Du rab sur le Lab

PlusPlus