Ça y est, Laurent Wauquiez est officiellement candidat à la présidence de Les Républicains

Publié à 19h43, le 31 août 2017 , Modifié à 20h03, le 31 août 2017

Ça y est, Laurent Wauquiez est officiellement candidat à la présidence de Les Républicains
© AFP
Image Amandine Réaux


Les prétendants à la présidence de Les Républicains usent tous, ou presque, de la même méthode pour susciter l'attention médiatique : ils entretiennent le suspense autour de leur candidature. C'est le cas de Florence Portelli (déclarée) ou de Roger Karoutchi et Maël de Calan (non-déclarés).

C'est aussi celui de Laurent Wauquiez. Sa candidature était un secret de polichinelle. Après avoir effectué sa rentrée politique à Châteaurenard, mercredi 30 août, l'héritier de Nicolas Sarkozy a officialisé sa candidature lors d'un entretien au Figaro magazine, disponible en ligne ce jeudi.

Lui Président de LR, Laurent Wauquiez promet de faire coexister les juppéistes et Sens commun, alors qu'Alain Juppé s'est inquiété du poids de cette organisation issue de la Manif pour tous. Il déclare :



On ne va pas commencer à travailler par excommunication. Les juppéistes ont plus que leur place au sein de notre famille politique. On a besoin des centristes à l'intérieur du parti. Je veux que les libéraux puissent se faire entendre. Et évidemment que Sens commun est aussi une composante de notre famille politique. Mais aucune de ces composantes n'imposera sa vue car précisément notre famille politique est l'addition de tout ça. Si je suis élu, je veux veiller à ce que chacun puisse s'exprimer dans le respect des autres, qu'on retrouve cette envie du travail en commun, et qu'on arrête de céder aux divisions.

Laurent Wauquiez se pose en patron rassembleur, malgré les vives critiques en interne :



Je ne répondrai à aucune polémique à l'intérieur de mon camp, je tendrai inlassablement la main en disant à tous ceux qui ont du talent : 'Venez l'exercer à l'intérieur de notre famille politique.' Je veillerai aussi à faire émerger une nouvelle génération d'élus de terrain. Et en tant que président, si les militants de ma famille me font confiance, je veillerai à la liberté d'expression des différentes sensibilités.

"Je veux faire renaître l'espoir à droite", affirme encore Laurent Wauquiez. "Je pense qu'on a besoin d'un profond renouvellement et je veux que la reconstruction de notre droite se fasse sur des valeurs claires. Je suis candidat parce que je pense que la France a besoin de la droite. Et il faut que la droite soit vraiment de droite !", dit le président de région.

Mercredi, devant son rival Daniel Fasquelle, il a promis de ne "pas rejouer" la bataille qui avait opposé Jean-François Copé et François Fillon en 2012. Il a par ailleurs assuré ne pas vouloir "faire de nuit des Longs Couteaux".

Du rab sur le Lab

PlusPlus