Imitant Pablo Escobar dans "Narcos", Wauquiez pense gagner grâce à ses "bolas grosses comme ça"

Publié à 10h58, le 12 novembre 2017 , Modifié à 12h08, le 12 novembre 2017

Imitant Pablo Escobar dans "Narcos", Wauquiez pense gagner grâce à ses "bolas grosses comme ça"
Laurent Wauquiez indiquant avec subtilité la taille de ses attributs masculins © BORIS HORVAT / AFP
Image Etienne Baldit


Il y a quelque temps, le Lab s'attachait à décortiquer ce geste technique bien particulier du discours politique : la métaphore testiculaire. Car oui : qu'ils soient de gauche, de droite ou d'ailleurs, hommes ou femmes, très nombreux sont les responsables publics à parler de leurs "couilles" (ou de celles des autres). À l'époque, nous n'avions pas recensé de propos de Laurent Wauquiez liant politique et attributs masculins. Eh bien, c'est désormais chose faite.

Car voici l'anecdote dont on prend connaissance dans un article du Parisien consacré au très probable futur président de Les Républicains, dimanche 12 novembre :

Il faut le voir exploser de rire en imitant la grosse voix rocailleuse de Pablo Escobar dans la série à succès 'Narcos' : 'Tu sais pourquoi on va gagner ? Parce qu'on a las bolas grosses comme ça !'

Après avoir revendiqué l'étiquette de "bad boy" et s'être auto-qualifié non sans humour de "Jacques Mesrine de la politique", voilà donc que Laurent Wauquiez se la joue Escobar... dont on rappelle qu'il présentait ce choix à ceux qui se retrouvaient en travers de son chemin : "Plata o plomo" ("L'argent ou le plomb").

Une petite histoire qui témoigne en tout cas, une fois de plus, de la grosse confiance de Laurent Wauquiez en lui-même (et en ses roubignoles) pour cette élection à la présidence de LR.





À LIRE SUR LE LAB :

Laurent Wauquiez admet avoir droitisé son discours pour des raisons électoralistes

Passion "couille(s)" : l'analyse politique à travers le prisme testiculaire







[BONUS TRACK] BIG MANU IS WATCHING YOU

Cela n'a rien à voir avec les développements anatomiques qui précèdent, mais tout à voir avec l'élection à venir de Laurent Wauquiez. Bien conscient de l'émergence de ce challenger de droite dure, Emmanuel Macron regarde attentivement ce qui est en train de se produire du côté de Les Républicains, lui qui a en partie fait exploser le parti de la rue de Vaugirard en recrutant plusieurs de ses ténors au gouvernement et au parlement. Dans un autre article du Parisien ce dimanche, on trouve ce propos tenu par le chef de l'État devant quelques ministres à l'Élysée courant octobre :

Et Wauquiez, vous en pensez quoi ? Il faudra quand même qu'on le surveille un peu.

On la lui fait pas, au Président.

Du rab sur le Lab

PlusPlus