VIDÉO - Députés en coloc' ou en Airbnb : le questeur Florian Bachelier assure que "les conditions de vie des parlementaires sont indignes"

Publié à 19h10, le 09 novembre 2017 , Modifié à 19h29, le 09 novembre 2017

VIDÉO - Députés en coloc' ou en Airbnb : le questeur Florian Bachelier assure que "les conditions de vie des parlementaires sont indignes"
Florian Bachelier. © Montage le Lab via LCI
Image Loïc Le Clerc


Des députés en colocation ou logés via Airbnb ? La proposition a fait sourire et a valu au premier questeur de l'Assemblée nationale, le député LREM Florian Bachelier, de nombreux "soyons sérieux" de la part de ses collègues parlementaires.

Invité de LCI ce jeudi 9 novembre, Florian Bachelier a de nouveau précisé que ces propositions émanent des députés eux-mêmes. Il rappelle les trois propositions de logement qui sont faites actuellement aux élus : l'hôtel, la résidence ou le bureau. Des solutions jugées soit trop onéreuses, soit inconfortables. "Pour moins cher, ils pourraient vivre dans de bien meilleures conditions", martèle le premier questeur.

Puis, Florian Bachelier lance :

On était allé, nous, au départ, sur la nécessité d'améliorer les conditions de vie des parlementaires qui sont indignes, pour être très clair. [...] Tout ce qui est perçu par l'opinion publique comme des avantages particuliers pollue le débat et empêche systématiquement de dire clairement qu'un parlementaire français n'est pas suffisamment doté.

Un passage isolé par LCI à voir ci-dessous :





Pour avoir exposé dans la presse ses propositions avant d'en débattre avec le Bureau de l'Assemblée, Florian Bachelier s'est vu recadré par plusieurs de ses collègues, dont le président de la chambre François de Rugy. Des remontrances qui portaient tant sur le fond que sur la forme.

François de Rugy entend bien réformer l'Assemblée, notamment pour lui faire faire des économies. Les questeurs, qui tiennent les finances de la chambre basse, ont ainsi proposé un grand plan d’économies pour les députés. Et parmi ces économies, les questeurs proposent de suspendre l’achat et la rénovation d’un hôtel particulier à Paris pour 100 millions d’euros destiné à loger les élus de passage à Paris.

LIRE AUSSI SUR LE LAB

La députée LREM Amélie de Montchalin interpelle son groupe sur ses 450 euros de frais de baby-sitting pour cause de séances de nuit

Le coup de com' foiré du député LREM Florian Bachelier et son dossier de presse mégalo

Du rab sur le Lab

PlusPlus