Florian Philippot découvre que le Front national est un parti d'extrême droite

Publié à 20h05, le 20 septembre 2017 , Modifié à 20h05, le 20 septembre 2017

Florian Philippot découvre que le Front national est un parti d'extrême droite
Florian Philippot. © Montage le Lab
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Des semaines que cela dure. La guerre entre le FN "mariniste" et Florian Philippot, vice-président du parti, ne prendra pas fin ce soir. Mais cet épisode aura servi à quelque chose : ce mercredi 20 septembre, en fin de journée sur le plateau de CNews, Florian Philippot a découvert que son parti, le Front national, est un parti d'extrême droite.

Ainsi, Florian Philippot s'étonne que la ligne du parti se durcisse. Que ses idées à lui, notamment sur l'euro, disparaissent au profit d'un retour aux sources. Il lance :



Le FN est en train de changer complètement de ligne, de faire un retour en arrière terrifiant qui affole des milliers de personnes.

Des milliers de personnes, dont Florian Philippot, se réveillent ainsi avec la gueule de bois et un FN qui parle d'immigration, de contrôle des frontières, d'identité. La douche doit être froide.

Tout d'un coup, tout est clair pour Florian Philippot. Ses adversaires qui tweetent simultanément la même chose contre lui, le journal Minute qui "fait l'éloge du Front national", mais tout ça, c'est trèèès à droite. Alors "il faut s'inquiéter". Lui qui assure être venu au FN "pour Marine, pour la dédiabolisation" ne reconnaît plus sa maison :



C'est pas Marine tout ça. Elle laisse faire.

De plus en plus esseulé, quelque part entre les coups de Robert Ménard et les persiflages de Jean-Marie Le Pen, Florian Philippot est vice-président d'un parti d'extrême droite. Et il n'aime pas ça :



Le visage que le FN renvoie en ce moment est épouvantable.

A plusieurs reprises (, ici ou encore ), Marine Le Pen herself avait demandé à Florian Philippot de choisir : son association Les Patriotes ou le parti, parce qu’il "y a un conflit d’intérêts". A plusieurs reprises, Florian Philippot a refusé. Pas de dénouement ce mercredi soir. Florian Philippot se contente d'annoncer :



Je ne suis pas viré. Pas encore. [...] Je n'ai pas l'intention de quitter les Patriotes. Si on veut me démettre, il faudra le faire.

LIRE AUSSI SUR LE LAB

> DOCUMENT - Des conseillers régionaux FN écrivent à Nicolas Bay pour se plaindre de Florian Philippot

Du rab sur le Lab

PlusPlus