Florian Philippot regrette les discussions "libres" que François Hollande avait (contrairement à Emmanuel Macron) avec les chefs de partis

Publié à 07h07, le 13 novembre 2017 , Modifié à 07h07, le 13 novembre 2017

Florian Philippot regrette les discussions "libres" que François Hollande avait (contrairement à  Emmanuel Macron) avec les chefs de partis
© Capture d'écrans Indecis
Image Aurélie Marcireau


Florian Philippot a longtemps été le plus proche parmi les proches de Marine le Pen. A ce titre, il l‘accompagnait très souvent. Ce 12 novembre, il est interrogé par la chaîne Youtube politique Indécis sur les bons points qu’il adresse au président de la République. C’est la réforme de la légion d’honneur qui trouve grâce à ses yeux. En revanche, il a un reproche à lui faire… qui lui permet de dire du bien de François Hollande (ce qui est assez rare). Il explique :  



Je ne suis pas un grand fan de François Hollande, mais, j’aimais bien chez François Hollande le fait qu’il recevait régulièrement les chefs de partis pour discuter un peu de tout, des grands sujets. J’ai accompagné trois ou quatre fois Marine le Pen à l’Elysée pour parler avec François Hollande. Et en plus, c’était vraiment -c’est à mettre à son crédit- c’était une discussion libre. On ne se sentait pas empêché, entravé.  

Depuis qu’Emmanuel Macron est Président, Florian Philippot ne l’a pas vu. Il le regrette et dit :  



Pour l’instant, Emmanuel Macron ne l’a pas fait. Je pense que c’est un recul. Il devrait le faire : consulter plus régulièrement les chefs des partis.

Surtout que maintenant que Florian Philippot a son mouvement "les Patriotes", il pourrait être reçu en tête-à-tête.

[BONUS TRACK]  Philippot dénonce "humiliation" et "brimade" de la part de Marine le Pen  

L’ex- numéro 2 du Fn revient également sur son départ tonitruant du parti en septembre dernier et analyse :



Ça a des répercussions personnelles qui sont parfois difficiles à supporter. Elle ne m’a jamais demandé explicitement (de partir, ndlr) mais qu’est-ce qu’elle me l’a fait comprendre. Toutes les semaines pendant 4 mois, c’était une humiliation, une brimade. J’ai un peu d’honneur. Je n’accepte pas ça. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus